Actualisé 25.07.2008 à 21:14

McCain fait feu de tout bois contre Obama

John McCain a intensifié vendredi ses critiques à l'égard de la politique étrangère de Barack Obama, actuellement en tournée à l'étranger.

S'exprimant devant des militaires hispaniques à la retraite à Denver (Colorado), le candidat républicain a de nouveau joué la carte de l'inexpérience présumée de son rival sur la scène internationale, décrivant une cascade d'événements dramatiques qui se serait mise en place si le sénateur de l'Illinois avait réussi à empêcher le renforcement américain en Irak décidé par le président George W. Bush.

Selon lui, les forces américaines se seraient retirées sous les balles irakiennes, l'armée d'Irak se serait effondrée, le nombre de victimes civiles aurait explosé, al-Qaïda aurait éliminé les Sunnites alliés de Washington et aurait pu former des militants pour lancer des attaques contre les Américains, le pays aurait sombré dans la guerre civile, menant à un génocide, et c'est finalement tout le Proche-Orient qui aurait basculé dans la guerre.

«Par dessus tout, l'Amérique aurait été humiliée et affaiblie», a affirmé John McCain. «Les terroristes auraient vu notre défaite comme la preuve que l'Amérique a manqué de volonté pour les battre. Pendant que l'Irak aurait sombré dans le chaos, d'autres pays du Proche-Orient seraient venus en aide aux factions qu'elles soutiennent, et la région toute entière aurait pu basculer dans la guerre».

En cas d'élection le 4 novembre, Barack Obama s'est engagé à retirer les troupes américaines d'Irak d'ici 16 mois, «un calendrier politiquement commode», a jugé vendredi John McCain, dont les propos cette semaine voulant que le candidat démocrate «préférerait perdre une guerre pour remporter une campagne électorale» ont fait grincer des dents.

Le discours du candidat républicain vendredi venait clore une semaine pendant laquelle il a parfois souffert de la comparaison avec la visite en grande pompe de son adversaire à l'étranger, mais qui lui a également permis de faire campagne dans plusieurs Etats qui pourraient jouer un rôle clé dans l'élection (New Hampshire, Maine, Pennsylvanie, Ohio et Colorado).

John McCain devait rencontrer le dalaï lama vendredi à Aspen (Colorado), avant de passer le week-end en Arizona et de participer aux émissions politiques de la télévision dimanche. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!