Actualisé 22.01.2014 à 18:30

Soupçon d'évasion fiscale«McDonald's paie tous ses impôts en France»

Le vice-président finance de McDonald's France a une nouvelle fois démenti ce mercredi les soupçons d'évasion fiscale, notamment au Luxembourg, qui pèsent sur le géant du fast-food.

«McDonald's paie tous ses impôts en France sur la totalité de ses revenus, conformément à la législation en vigueur», a assuré devant la presse Alexis Bourdon, vice-président finance de McDonald's France, après des soupçons de soustraction de 2,2 milliards d'euros )2,7 milliards de francs) de chiffre d'affaires à l'impôt, en les transférant à l'étranger.

L'enseigne et ses franchisés «ont payé depuis 2009, plus d'un milliard d'euros d'impôt sur les sociétés en France, investi plus d'un milliard d'euros supplémentaire sur le territoire et a créé plus de 15'000 emplois», a dit M. Bourdon.

Dès mardi soir, dans un communiqué, McDonald's France a réfuté «fermement» les affirmations de l'hebdomadaire «L'Express», en rappelant se conformer «aux lois applicables en France».

Selon M. Bourdon, «McDonald's France paie, comme toutes les autres entreprises organisées en franchise, une redevance à sa maison mère. Que cette redevance soit payée directement aux Etats-Unis, au Luxembourg, en Suisse ou Madrid ou Berlin, cela ne change rien au montant de l'impôt payé en France», a-t-il affirmé.

Redevances versées en Suisse

D'après l'hebdomadaire, qui cite «les services de Bercy», les 300 restaurants McDonald's franchisés en France versent leurs redevances à deux succursales du groupe ouvertes en janvier 2009 en Suisse et au Luxembourg, où l'impôt sur les bénéfices est plus faible.

Cette redevance «est bien une charge, au même titre par exemple que les 800 millions d'euros d'achats de matières premières (viande, frites, blé, etc...) que nous effectuons chaque année en France. Comme pour toutes les entreprises en France, les charges sont déductibles de l'impôt sur les sociétés», a ajouté le vice-président de l'enseigne chargé des finances.

«En contrepartie de cette redevance, McDonald's France bénéficie entre autres de l'utilisation de la marque McDonald's, du développement permanent du système informatique mondial, du savoir-faire et des évolutions de la plate-forme de cuisine brevetée, du système de formation unique dispensé à nos équipiers et responsables de restaurants et de tous les processus liés à la garantie de la qualité et de la sécurité alimentaire», a-t-il souligné.

Or, «selon l'administration fiscale, les commissions reversées par les franchisés doivent bien être soumises à l'impôt en France, poursuit l'hebdomadaire. Le manque à gagner pour l'Etat est susceptible de s'élever à plusieurs centaines de millions d'euros». (ats/afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!