Actualisé 12.03.2007 à 11:55

Médecin et infirmière jugées pour avoir aidé un malade à mourir

Périgueux - Le procès d'un médecin et d'une infirmière accusées d'avoir aidé à mourir une patiente condamnée par un cancer s'est ouvert lundi en France.

Il intervient alors que certains tentent d'obtenir en pleine campagne présidentielle la réouverture du débat sur l'euthanasie.

L'infirmière, 40 ans, et le médecin, 34 ans, comparaissent devant la cour d'assises de la Dordogne respectivement pour «empoisonnement» et «complicité d'empoisonnement», la première pour avoir administré et la seconde pour avoir prescrit à l'été 2003 une injection létale à une femme qui, atteinte à 65 ans d'un cancer du pancréas en phase terminale, était tombée dans le coma.

Les deux femmes encourent 30 ans de réclusion criminelle. La famille de la défunte n'a jamais voulu les poursuivre. C'est l'hôpital qui a saisi la justice. Le fils de la femme décédée s'était déclaré «dégoûté et triste» que ce médecin et cette infirmière soient traitées «comme des criminelles».

Le procès s'ouvre alors que plus de 2000 professionnels de santé ont revendiqué, dans un manifeste publié jeudi dans la presse française, le fait d'avoir aidé des patients à mourir et ont réclamé la dépénalisation de l'euthanasie.

Une loi votée en 2005 a instauré un droit au «laisser-mourir», sans toutefois légaliser l'euthanasie.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!