Santé en Suisse: Medecins surchargés en raison des DRG

Actualisé

Santé en SuisseMedecins surchargés en raison des DRG

Les médecins se plaignent d'une surcharge de travail en raison de l'introduction du nouveau financement hospitalier appelé SwissDRG.

L'introduction du nouveau financement hospitalier en 2012, appelé SwissDRG, entraîne une nette surcharge de travail pour les médecins. Ils se plaignent notamment d'un excès de bureaucratie. La majorité d'entre eux se dit néanmoins satisfaite des conditions de travail, moyennant des heures supplémentaires.

Selon une étude de la Fédération des médecins suisses (FMH), publiée mercredi, 94% des médecins en soins somatiques aigus considèrent leur travail comme intéressant et varié. En revanche, 23% des médecins-assistants se montrent très ou plutôt insatisfaits de leur travail.

Plus d'administration

L'augmentation des tâches administratives est directement liée à l'introduction du système de forfaits par cas (SwissDRG). Le surplus de bureaucratie ne se fait cependant pas au détriment des soins et des patients, rassurent les médecins suisses. Les professionnels de la santé compensent en effet cette surcharge par des heures supplémentaires.

Dans cette étude, la FMH pointe du doigt l'attitude des caisses maladie depuis l'introduction du nouveau système. Celles-ci tardent à transférer les patients en cliniques de réadaptation, en raison du système différent de facturation. En 2013, 24% des psychiatres et 53% des médecins en réadaptation ont noté «une certaine mainmise des assurances maladie sur les traitements». (ats)

Ton opinion