Coronavirus: Médecins valaisans menacés pour avoir vacciné
Publié

CoronavirusMédecins valaisans menacés pour avoir vacciné

Un collectif d’opposants au vaccin a envoyé un courrier au domicile de plusieurs médecins administrant le vaccin, les menaçant de plainte pénale. Leur argumentaire, soutenu par certains professionnels proches du milieu de la santé, est pourtant proche de celui des mouvements complotistes.

par
rmf
Le personnel chargé de la vaccinatinon n’encourt aucune responsabilité pénale s’il respecte les règles de l’art, rappelle le Service valaisan de la santé publique. 

Le personnel chargé de la vaccinatinon n’encourt aucune responsabilité pénale s’il respecte les règles de l’art, rappelle le Service valaisan de la santé publique.

20min/Marvin Ancian

Contre une «vaccination expérimentale sur les humains». C’est ainsi que se définit le collectif signataire de la lettre envoyée à de nombreux médecins valaisans figurant sur la liste publique de professionnels pratiquant la vaccination. Le courrier menace ces praticiens de plainte pénale pour avoir administré les produits à «ARN messager», soit ceux proposés par Pfizer et Moderna, révèle «Le Nouvelliste». L’argumentaire, proche de celui du Collectif Santé qui réunit des médecins, des infirmiers, des naturopathes ou encore des chamans, s’approche de celui utilisé par les mouvements complotistes. Il critique une méconnaissance de la technologie utilisée, de la composition du vaccin et des effets secondaires. «A propos, savez-vous ce que Covid signifie? Et si c’était un composant du vaccin? (…) C’est l’alliance qui fait la promotion d’une identité numérique mondiale», retranscrit le quotidien valaisan.

«Ça ne me choque pas que des gens s’opposent aux vaccins, mais ce courrier est un peu extrémiste», réagit dans «Le Nouvelliste» le pédiatre Jean-Michel Poncet, qui a reçu l’une de ces missives. La société médicale du Valais précise que si les injections sont pratiquées dans les règles de l’art, les médecins n’ont rien à craindre de la justice. Et le journal de proposer un fact-checking sur les vaccins, dans lequel il précise que le produit à ARN n’a pas d’incidence sur le génome humain, contrairement à ce que craignent certains opposants. Il rappelle également qu’il a été testé sur toutes les tranches d’âge sans soulever d’alerte particulière.

Contactées par 20 minutes, les sociétés de médecine des autres cantons romands ne relèvent aucun cas de menace de ce genre… pour l’instant. «J’ai reçu quelques mails de personnes à qui nos interventions médiatiques ont déplu, rien de plus, explique le Dr Philippe Otten, vice-président de la Société de médecine du canton de Fribourg. Mais on sait bien, ça commence comme ça… On s’attend quand-même à ce que les réactions montent en puissance. A voir si des plans de protection des cabinets seront nécessaires à ce moment-là.»

Ton opinion