Actualisé 17.05.2017 à 05:13

Assurance maladie

Meilleur rabais avec un gros derrière qu'un bidon

Swica demande à ses clients s'ils ont tendance à prendre du poids au postérieur ou au ventre. Leur réponse a une influence sur les rabais accordés. Pour l'organisation suisse des patients, cette pratique va trop loin.

de
D. Pomper/ofu/ats
Keystone/Thomas Warnack

Combien mesurez-vous? Quel est votre poids? Fumez-vous ou buvez-vous? Faites-vous du yoga? Quelle est la proportion taille-hanche? Les personnes assurées chez Swica et participant au système de bonus Benevita doivent répondre chaque année à vingt questions sur leur état de santé.

Chaque réponse donne un certain nombre de points et ceux-ci permettent aux clients d'obtenir des rabais plus ou moins grands sur leurs primes d'assurance complémentaire. Avec ce questionnaire de déclaration, valable dès juin, les assurés doivent dévoiler bien plus d'informations qu'avec des questionnaires standards, écrivait lundi l'agence de presse ats.

Pomme ou poire?

Outre les rabais, les participants au programme profitent également de conseils d'amélioration. Concernant la proportion taille-hanche, l'assurance explique ainsi à ses clients comment ils peuvent passer d'une silhouette en forme de pomme (la graisse s'accumule au ventre, au dos, sur les côtés et sur les organes internes) à un corps en forme de poire (la graisse s'accumule aux hanches, au postérieur et aux cuisses).

Car en comparaison avec les personnes «poire», celles ayant un corps en forme de pomme ont plus de risques de faire une crise cardiaque ou de souffrir de diabète. Elles ont également plus tendance à avoir une pression sanguine élevée, souffrent plus souvent de maladies cardiovasculaires et ont des taux de cholestérol plus élevés.

Actuellement, près de 40'000 personnes participent au programme de bonus Benevita. Ils profitent ainsi au maximum de 5% de rabais sur l'assurance complémentaire ambulatoire et 15% de rabais sur l'assurance hospitalisation.

«Aucun sens de distribuer des points pour ça»

«De nombreuses personnes ne se rendent pas compte de ce que ça implique d'obtenir ces rabais avec leurs données», souligne Barbara Züst, directrice générale de l'organisation suisse des patients. Elle met en garde: «Si les informations dans le contrat d'assurance ne coïncident pas avec celles livrées par le biais du formulaire de questions, les gens risquent de ne pas être remboursés dans certaines situations.»

Barbara Züst estime par ailleurs que certaines questions personnelles vont beaucoup trop loin: «Avoir une silhouette en forme de pomme ou de poire dépend souvent de la génétique et ne peut que partiellement être influencée. Ça n'a donc aucun sens de distribuer des points pour ça.»

«Limiter les risques de maladies cardio-vasculaires»

La porte-parole de Swica, Silvia Schnidrig, concède que le facteur génétique prédispose certaines personnes à avoir telle ou telle forme de corps. Elle précise néanmoins qu'une personne ayant une silhouette en forme de poire peut très bien grossir du ventre tout comme une personne ayant un corps en forme de pomme peut perdre du poids au niveau du ventre. «Réduire son tour de taille contribue considérablement à limiter les risques de maladies cardio-vasculaires», justifie la porte-parole.

Silvia Schnidrig précise finalement que l'assurance maladie ignore comment les assurés ont obtenu leur nombre de points. Swica connaît donc uniquement le total des points et non les réponses aux questions posées. «Un fumeur peut avoir un bon score parce qu'il fait beaucoup de sport et se nourrit sainement.» La porte-parole note cependant que Swica se réserve le droit de consulter le questionnaire de déclaration en cas de doutes.

Ceci serait notamment le cas si un client obtient un maximum de points et demande un an plus tard de se faire poser un anneau gastrique. Si un client refuse à la caisse maladie d'effectuer ce contrôle, il ne pourra plus profiter des rabais.

Deux systèmes de rabais en Suisse

Des recherches menées par l'ats montrent qu'il existe acutellement en Suisse deux systèmes récompensant les personnes menant un mode de vie sain: le système à bonus Benevita de Swica et myStep de CSS, qui permet aux clients d'obtenir des rabais sur leurs primes d'assurance complémentaire pour les pas effectués. Les assurés peuvent ainsi économiser au maximum 146 francs par année. Celles et ceux effectuant 10'000 pas par jour se voient attribuer un rabais de 40 centimes par jour. Les clients faisant entre 7500 et 9999 pas par jour reçoivent encore un rabais de 20 centimes par jour.

Sélection des risques

Contactée par l'ats au sujet du système de bonus Swica, l'autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma) souligne qu'il est important que le rabais et les critères soient justifiés. Le porte-parole Vinzenz Mathys précise également que ce genre de système ne doit pas mener à un traitement inégal des assurés.

Philipp Roth, expert en assurances chez Fairsicherung, pense que ce type d'offres va augmenter au cours des prochaines années. Selon lui, il n'est pas problématique que des personnes en bonne santé puissent accéder plus facilement à des rabais. Il rappelle que la sélection des risques est une réalité et qu'elle est autorisée au sein des assurances complémentaires contrairement aux assurances maladie de base. Raison pour laquelle il est important de souscrire tôt à une assurance complémentaire et non seulement lorsque la situation est déjà grave. Pour finir, Philipp Roht met en garde: «Souvent, le client paie ces rabais avec ses données. Chacun doit savoir pour soi si ça en vaut la peine ou pas.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!