Actualisé

Tennis – FedCupMeilleures amies prêtes à se déchirer sur le court

Opposées ce week-end au premier tour de la FedCup, Kristina Mladenovic et Belinda Bencic devront peut-être batailler pour vaincre une personne proche.

par
Oliver Dufour
Genève
«Kiki» Mladenovic (à gauche) et Belinda Bencic pourraient croiser la raquette à Palexpo en tant que meilleures amies.

«Kiki» Mladenovic (à gauche) et Belinda Bencic pourraient croiser la raquette à Palexpo en tant que meilleures amies.

Dans la vie de tous les jours, ces deux filles ont quelque chose de plus en commun qu'une simple particule à la fin de leurs patronymes respectifs. La Française Kristina Mladenovic (23 ans) et la Saint-Galloise Belinda Bencic (19 ans) sont les meilleures amies du monde. «Oui, c'est vrai. D'ailleurs nous sommes toujours en train de traîner ensemble», s'amuse la Suissesse, actuellement retombée au 81e rang du classement WTA. Si les deux jeunes femmes passent beaucoup de temps ensemble sur le circuit et même en dehors, elles sont fatalement amenées, en quelques occasions, à s'affronter directement sur le court. Cela a été le cas trois fois dans leur carrière pro. A deux reprises à Bois-le-Duc, aux Pays-Bas, d'abord. En 2015, Bencic l'avait emporté en quart de finale du tournoi sur gazon. L'an dernier, elle avait en revanche courbé l'échine devant «Kiki» en demi-finale. Puis, en janvier dernier, la Française avait encore pris le dessus lors de la Hopman Cup que «BB» disputait aux côtés de Roger Federer.

Ce week-end, les deux copines pourraient encore être amenées à croiser le fer, au premier tour de la FedCup, dans la Halle 7 de Palexpo, à Genève. Pour autant, bien sûr, que le capitaine de l'équipe de Suisse, Heinz Günthardt, décide d'aligner sa jeune joueuse saint-galloise, elle qui n'a pas encore réussi à gagner en 2017 un match officiel. Mais Bencic, qui est apparue en méforme physique mercredi lors de la conférence de presse officielle d'avant-rencontre et qui risque encore de dégringoler hors du top 100 de la WTA lors de la mise à jour du classement lundi prochain, a promis de jouer le coup à fond si elle est choisie, que ce soit en simple ou en double. Et particulièrement si c'est face à son amie «Kiki», matricule 31 mondial et No 1 des trois mousquetaires tricolores. «Ça sera la victoire à tout prix», a assuré Bencic. «Après, seulement, on se serre la main et on redevient amies. C'est vrai que c'est toujours spécial de s'affronter, mais je crois que la question est surtout de savoir comment on aborde mentalement ce défi», estime la quart de finaliste de l'US Open 2014.

De l'autre côté du filet, Mladenovic attend également de pied ferme d'éventuelles «retrouvailles» avec sa «BFF». «C'est ma meilleure amie sur et en dehors du circuit. Mais je crois qu'on sait toutes les deux faire la part des choses. Sur le terrain, il n'y a pas d'amitié qui tienne. J'ai le maillot de la France, elle celui de la Suisse et je veux la battre. On s'est déjà affrontées par le passé et ça a été de grosses bagarres à chaque fois. Ce n'est pas particulier de s'affronter en tant qu'amies, mais plutôt parce que chacune connaît par cœur le jeu de l'autre. Donc il sera surtout question de savoir faire les ajustements tactiques qui s'imposent pour tenter de surprendre l'autre. La plus intelligente dans ce jeu-là gagnera sans doute. On travaille fort pour mettre au point la meilleure solution.» Samedi, à moins d'un gros pépin physique de dernière minute, «Kiki» sera en tenue «bleu-blanc-rouge» sur la surface dure de Palexpo. Verra-t-elle sa meilleure amie se dresser en travers de sa route dans l'uniforme «rouge et blanc»? Réponse vendredi après-midi!

«On va miser sur notre esprit d'équipe»

La Suisse affronte la France, finaliste 2016, en quarts de finale de la Fed Cup les 11 et 12 février à Genève.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!