Actualisé 28.04.2017 à 21:39

Présidentielle françaiseMélenchon: «Je ne voterai pas Front national»

Près d'une semaine après sa défaite au premier tour, le candidat de «La France insoumise» s'est exprimé via une vidéo postée sur Internet.

1 / 114
Le nouveau président sera vite confronté à un défi majeur: sceller une majorité claire aux législatives des 11 et 18 juin. (Lundi 8 mai 2017)

Le nouveau président sera vite confronté à un défi majeur: sceller une majorité claire aux législatives des 11 et 18 juin. (Lundi 8 mai 2017)

AFP
Des manifestations anti-Macron ont eu lieu à Paris lundi, à l'appel du collectif «Front social» et des syndicats. (Lundi 8 mai 2017)

Des manifestations anti-Macron ont eu lieu à Paris lundi, à l'appel du collectif «Front social» et des syndicats. (Lundi 8 mai 2017)

AFP
François Hollande et Emmanuel Macron déposent une gerbe ensemble sous l'Arc de Triomphe pour ouvrir les commémorations du 8 mai 1945. (lundi 8 mai 2017)

François Hollande et Emmanuel Macron déposent une gerbe ensemble sous l'Arc de Triomphe pour ouvrir les commémorations du 8 mai 1945. (lundi 8 mai 2017)

AFP

C'est un Jean-Luc Mélenchon «amer» et «déçu» qui s'est adressé aux Français vendredi, après le silence de près d'une semaine qui a ponctué son discours de défaite, dimanche dernier. Les électeurs du candidat de la gauche s'étaient étonnés de ne pas voir le politicien prendre immédiatement position contre le Front national en appelant à voter Emmanuel Macron, après le premier tour. Mais s'il s'est fait attendre, Jean-Luc Mélenchon a fini par s'exprimer dans une vidéo diffusée sur sa chaîne YouTube.

Au début de la séquence d'une durée d'un peu plus d'une demi-heure, le candidat de l'extrême gauche dénonce une mauvaise organisation des listes électorales, une ambiance malsaine lors du premier tour et un non-respect du silence et de l'impartialité attendue dans ce contexte. Il déplore également la campagne contre lui qui a été menée une semaine avant le vote et confie qu'un tel traitement «laisse un goût d'amertume».

Pour ce qui est du second tour, Jean-Luc Mélenchon affirme qu'il s'agit d'un combat entre «l'extrême-finance et l'extrême-droite», deux clans qui dirigent le pays vers la division, selon lui. Après une myriade d'énumérations de chiffres témoins du succès de sa candidature, le politicien a finalement répondu à la question que certains se posaient encore: «Je ne voterai pas Front national (...) «Il n'y a pas de doute sur qui nous sommes, nous sommes une mouvance politique qui n'a rien à voir avec l'extrême droite». L'ancien candidat confirme de surcroît qu'il ne s'abstiendra pas, puisque la «participation citoyenne» faisait partie de son programme. Il pense également que ses soutiens ne se rallieront pas à Marine Le Pen, tant cette dernière est à l'opposé de ses propres valeurs, mais se refuse à donner une consigne de vote à ses partisans: «Vous n'avez pas besoin de moi pour savoir ce que vous avez à faire, je ne suis pas un gourou», a-t-il dit.

Plus tôt dans la journée, Marine Le Pen a publié une vidéo sur Facebook, afin de tendre la main aux électeurs de Jean-Luc Mélenchon.

Macron agacé par l'attitude de Marine Le Pen

26.04.2017 Emmanuel Macron a dénoncé mercredi «l'utilisation politique» faite par Marine Le Pen du conflit social chez Whirlpool après la visite de la candidate du FN devant le site industriel en difficultés.

La vidéo de Jean-Luc Mélenchon:

Le Pen se rend à l'usine Whirlpool d'Amiens

26.04.2017 Marine Le Pen est arrivée mercredi à l'heure du déjeuner devant l'usine Whirlpool à Amiens, au moment même où son adversaire à la présidentielle Emmanuel Macron s'entretenait en ville avec des délégués syndicaux de l'entreprise.

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!