Actualisé 30.06.2020 à 20:41

Football

Même décimé, Servette a résisté à YB

Au terme d’un match marqué par deux expulsions (Nsame et Frick), le club genevois, qui alignait une défense inédite, a tenu tête au champion en titre.

de
Nicolas Jacquier
Sur penalty, Kone a marqué le but servettien.

Sur penalty, Kone a marqué le but servettien.

Eric Lafargue

Confronté à des tuiles en cascade, aucun entraîneur, c’est bien connu, n’aime bricoler. C’est pourtant ce qu’a dû se résoudre à faire Alain Geiger, en composant une défense inédite pour la réception d’YB et de son attaque de feu, emmenée par Jean-Pierre Nsame, sniper redouté. À la suspension de Rouiller se sont ajoutés les forfaits pour blessures de Sasso, l’autre «indispensable» tour de la défense, et de Iapichino, déjà sorti à Lucerne.

Après moins de deux semaines d’efforts répétés, les premières casses, inévitables, sont là. Devoir se passer de trois des quatre titulaires en défense, c’est beaucoup. Geiger a donc fait avec les moyens du bord, offert sa première titularisation au néophyte Vouilloz (19 ans), commis aux basques de l’expérimenté Nsame, et fait de Tasar son nouveau latéral gauche, une position que l’ancien joueur d’Aarau avait déjà occupée.

Alors bien sûr, parce qu’il ne pouvait pas en aller autrement, Servette a souffert, beaucoup reculé pour se lancer dans un exercice de résistance héroïque plutôt maîtrisé. Et il a surtout tenu, assisté aussi par la chance quand Nsame ne trouva que le poteau (32e). En face, il y eut quelques opportunités, dont celle de Kone, repoussée par Von Ballmoos (34e), ce qui permit au public «invité» de faire entendre sa voix. Et… Nsame se mua en gardien, en sauvant devant sa ligne une tête de Routis quelques instants plus tard. À la pause, les Genevois en étaient à signer un petit exploit – tenir le leader en échec. Curieusement nerveux en défense, YB avait certes dominé (58% de possession de balle) mais sans jamais trouver l’ouverture. Voilà qui dans l’optique de la course n’était pas suffisant.

Servette qui défend

Dans un premier temps du moins, le scénario ne varia guère après la pause, avec un YB qui presse et un Servette qui défend pour mieux se déployer en contres. Et c’est sur l’un d’eux que Lefort «cisailla» Schalk pour un indiscutable penalty transformé par Kone. Un bonheur «grenat» de courte durée puisque à peine entré, Sulejmani allait voir sa frappe enroulée déviée par Cespedes (58e, 1-1). Douze minutes plus tard, YB perdait Nsame, expulsé après avoir donné un coup (claque?) à Sauthier – un carton rouge soufflé par la VAR, M. Horisberger s’étant contenté d’abord d’un simple avertissement.

Mais ce Servette a des tripes et le sens du sacrifice. Métamorphosé et sentant son adversaire dans les cordes, on le vit alors presser un YB n’en menant pas large. Insuffisamment pour arracher la victoire. La malchance s’en mêla aussi lorsqu’un essai de Schalk, dévié du bout des doigts par le portier bernois, échoua sur le montant (77e). À la 86e, Frick voyait à son tour rouge en commettant l’irréparable hors de ses seize mètres. Lobé et trop court pour intervenir de la tête, le portier ne pouvait que dévier le ballon des mains dans un réflexe de gardien lourd de conséquence.

Cette saison, le néo-promu de la Praille est toujours invaincu face au champion. Ce qui en dit beaucoup sur le caractère de ce Servette-là.

Servette – Young Boys 1-1 (0-0)

Buts: 55e Kone (penalty) 1-0, 58e Sulejmani 1-1.

Servette: Frick ; Sauthier, Vouilloz, Routis, Tasar ; Stevanovic (86e Kiassumbua), Cespedes (63e Imeri), Ondoua, Cognat ; Kone, Kyei (53e Schalk). Entraîneur : A. Geiger.

Young Boys: Von Ballmoos ; Janko, Camara (56e Sörensen), Lefort (67e Elia), Lotomba (67e Garcia); Aebischer, Lustenberger, Sierro (56e Gaudino) ; Ngamaleu (56e Sulejamani), Nsame, Fassnacht. Entraîneur : G. Seoane.

Notes: Servette sans Sasso, Iapichino (blessés), Gonçalves, Severin (convalescents), Rouiller (suspendu), ni Castanheira, Omeragic, Souici, Lang, Wüthrich, Park, Ajdini (pas convoqués). Young Boys sans Hoarau, Lauper et Petignat (blessés). 32e : reprise de Nsame sur le poteau. 77e : Von Ballmoos dévie sur le poteau un essai de Schalk. Avant le coup d’envoi, une minute de silence est observée en mémoire d’Ilija Petkovic, ancien coach du Servette, décédé samedi dernier à l’âge de 74 ans.

Expulsions: Nsame (70e, faute sur Sauthier), Frick (86e, faute de main hors des seize mètres).

Avertissements: 25e Ondoua, 43e Sierro, 62e Lotomba.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
7 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Regalo

01.07.2020 à 09:15

Enfin, on a pu voir un point commun entre Sauthier et Neymar....

Un fans

01.07.2020 à 02:55

Avec les départs « annoncés » en fin de saison et ceux que Servette a laissé partir, l’avenir est sombre. Dommage !

Je sappelle groot

30.06.2020 à 22:15

En tout cas, je félicite cette équipe de Servette, qui, ELLE n'a pas PEUR , elle se bat, va jusqu'au bout, et ne lâche rien ! Bravo.