Vaud: Même des candidats ont participé au dépouillement
Publié

VaudMême des candidats ont participé au dépouillement

Des politiciens en lice ont aidé dimanche les scrutateurs de certaines villes face au retard des résultats des élections.

par
Frédéric Nejad Toulami
Motifs du retard: les règles sanitaires et la forte participation.

Motifs du retard: les règles sanitaires et la forte participation.

Reuters

«Manque d’organisation», «gabegie», «travail toute la nuit»: des scrutateurs à Lausanne gardent un mauvais souvenir de leur mandat aux élections communales de dimanche. Et quelques-uns se sont étonnés de voir des candidats en lice venir prêter main-forte pour dépouiller les enveloppes, malgré un potentiel risque de conflit d’intérêts.

Situation similaire à Montreux, où il était près de 5 h du matin, lundi, quand les informations ont enfin pu être enregistrées, selon le responsable local du dépouillement, lequel admet des erreurs dans l’organisation. Et là aussi, des élus du Parlement communal faisaient partie des scrutateurs.

Organisation chamboulée

«La participation de candidates ou candidats à ce processus de dépouillement est parfaitement légale et usuelle dans la plupart des communes», rappelle Simon Affolter. Le secrétaire municipal de Lausanne ajoute que le scrutin dans la capitale vaudoise s’est déroulé comme prévu, mais des «facteurs externes» avec un «effet boule de neige» ont retardé la sortie des résultats: «Tout d’abord la situation sanitaire nous a obligés à modifier totalement l’organisation habituelle pour mettre en place des plans de protection. De plus, les résultats des votations fédérales et des élections à la Municipalité, pour laquelle un second tour doit être organisé, étaient prioritaires» par rapport à ceux du Parlement communal. Enfin, la participation, du moins à Lausanne, a été «inhabituellement» élevée par rapport aux précédents scrutins.

Plans au second tour

À Lausanne, deux Verts feront liste commune avec le PS et le POP pour le sprint final, face aux deux candidats PLR. À Yverdon-les-Bains, le syndic PLR et ses colistiers de droite vont tenter une remontada contre la gauche. Du côté de Nyon, la droite se disputera deux des cinq places laissées libres après l’élection au premier tour des candidats de gauche. Quant à Montreux, socialistes et Verts s’y unissent sans Décroissance Alternatives.

Ton opinion