Actualisé 24.11.2013 à 20:16

GenèveMême en mission, John Kerry pense à sa femme

En pleine négociation sur le nucléaire iranien, le secrétaire d'État américain a acheté des chocolats à son épouse samedi après-midi.

de
Raphaël Leroy

Les passants et commerçants des Rues-basses genevoises ont eu une drôle de visite samedi vers 15h15. Un convoi d'une demi-douzaine de véhicules sombres a fait irruption, toute sirène allumée, à deux pas du rond point de Rive. Et surprise: c'est John Kerry, secrétaire d'État américain en négociation sur le nucléaire iranien, qui en est sorti et s'est engouffré dans une chocolaterie locale.

«Petit coucou» à la foule

«Une énorme foule s'est alors formée autour d'un périmètre de sécurité installé pour l'occasion, raconte Pierre, témoin de la scène. Il y avait des gardes du corps partout. Ils n'avaient pas l'air commode. Les gens se demandaient qui était à l'intérieur du magasin. Quinze minutes plus tard, John Kerry est sorti, nous a fait un petit coucou et est parti en voiture en direction de Rive.»

«Au départ, j'ai eu un peu peur avec l'arrivée du convoi, explique cette autre témoin. Je pensais qu'il y avait eu un accident. Mais j'ai vite vu qu'il s'agissait d'une personnalité. Les gens prenaient des photos sans même savoir qui était John Kerry. Certains étaient aussi énervés par le blocage du passage.»

Un cadeau pour sa femme

Du côté de la chocolaterie, on se réjouit de l'événement. «C'était une visite totalement improvisée, indique Philippe Auer, patron du lieu. Il est venu acheter du chocolat pour sa femme. C'était formidable.»

Ce n'est toutefois pas la première fois que l'établissement reçoit la visite d'une personnalité. «L'an dernier, Arnold Schwarzenegger était venu nous voir, poursuit Philippe Auer. Nous avons la chance d'être une chocolaterie renommée à Genève. C'est sûrement ce qui les pousse à venir chez nous.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!