Même l'imam met la main à la pâte
Actualisé

Même l'imam met la main à la pâte

Des retards additionnels dans la réalisation du nouveau centre islamique à Lausanne repoussent son ouverture.

Ils espéraient accueillir les fidèles dans la nouvelle mosquée, plus spacieuse, Sous-Gare, au printemps, puis en juillet. Mais des problèmes de financement ont ralenti l'avancée des travaux. L'imam Mouwafac el-Rifai était cependant optimiste durant la visite inédite du chantier, mardi.

D'ailleurs, il n'hésite pas à venir en personne y donner un coup de main, parmi les bénévoles de la communauté musulmane. «Nous en sommes à la finition. Nous allons recevoir un superbe bois en tek travaillé d'Indonésie pour l'emplacement où prêche l'imam et pour les barrières au premier étage. Mais les dons sont vraiment bienvenus.»

S'il espère encore que les fidèles puissent venir prier le vendredi dans le nouveau Centre islamique lausannois (CIL) à la fin de ce mois, le président de la communauté table, lui, sur la mi-août. Quant au porte-parole du CIL, Tewfiq el-Maliki, il confirme que des portes ouvertes pour les habitants du quartier se tiendront à la fin août. «Un autre vernissage aura lieu en septembre, durant le ramadan, où les autorités politiques locales seront cordialement invitées.»

Inviteront-ils des membres de l'UDC? «Tous sont les bienvenus pour faire connaissance.» L'occasion peut-être d'aborder le thème des minarets en Suisse? «C'est un faux problème», répondent-ils. D'ailleurs, un minaret à Lausanne pourrait être envisagé si le peuple l'accepte.»

Frédéric Nejad

Ton opinion