Rapperswil (SG): Même loi pour tous: il y aura un chemin piéton devant la villa de Federer

Publié

Rapperswil (SG)Même loi pour tous: il y aura un chemin piéton devant la villa de Federer

La construction d’une villa à Rapperswil-Jona par la star du tennis à la retraite Roger Federer ravive le débat sur l’accès public aux rives des plans d’eau.

Le chantier de la villa de Roger Federer.

Le chantier de la villa de Roger Federer.

20min/Taddeo Cerletti

L’association Rives Publiques prévoit de lancer une initiative populaire pour demander l’inscription dans la Constitution fédérale du libre accès aux rives des lacs suisses, comme pour les forêts. La collecte des signatures devrait commencer prochainement.

Victor von Wartburg, fondateur de Rives Publiques, l’association pour le libre accès aux lacs suisses, illustre le problème en citant le cas du projet de construction de Roger Federer à Kempraten près de Rapperswil-Jona (SG) et parle d’un «mépris massif des lois en vigueur». Dernier épisode, la demande de permis de construire a finalement été approuvée par la ville de Rapperswil-Jona en juin 2021. Le dernier obstacle était justement le plan directeur du canton de Saint-Gall, en vigueur depuis 20 ans, qui prévoit un chemin accessible au public le long des rives du lac. Pour cela, la ville de Rapperswil-Jona (SG) a obtenu l’accord de la légende du tennis âgée de 41 ans. Et le chemin se fera. Reste que pour que le plan directeur soit pleinement respecté, il manque encore les autorisations des propriétaires de terrains voisins.

La loi doit simplement être appliquée

Ce qui chiffonne Victor von Wartburg, c’est cet accord entre la commune et Roger Federer. «Le plan directeur a été approuvé par le Conseil fédéral en janvier 2003, il est donc juridiquement contraignant et que Federer donne son accord ou non ne joue aucun rôle, déclare-t-il à «20 Minuten». Ce n’est pas seulement Roger Federer qui est concerné, mais aussi les autres propriétaires le long des rives du lac» ajoute-t-il.

Selon le président de Rives Publiques, les autorités compétentes devraient être punies pour le non-respect du plan directeur. «La loi s’applique à tout le monde, aussi à Roger Federer. Il n’est écrit nulle part dans l’article qu’elle exclut ceux qui sont riches et paient beaucoup d’impôts», affirme Victor von Wartburg. Il espère que la population prendra conscience de ces «escroqueries» des autorités compétentes et s’y opposera.

(amj/jbm)

Ton opinion