Actualisé

Aigle (VD)Même si le prix affiché est faux, on doit payer la totale

Un conducteur a profité d'un dysfonctionnement pour faire le plein pas cher. Mais le pompiste est en droit de lui réclamer la différence.

par
Daniel Romano
La colonne indiquait un prix au litre fantaisiste.

La colonne indiquait un prix au litre fantaisiste.

«Vive les pompes à essence qui boguent.» Il y a une semaine, un jeune conducteur de 18 ans pavoisait sur Facebook, photo à l'appui. Il venait de payer son plein 0,167 fr. le litre. Sur le moment, le veinard avait réglé son maigre dû sans prévenir l'employé à la caisse du dysfonctionnement de la colonne. Sa joie a été de courte durée: dans les jours suivants, le patron de la station d'essence, située à Aigle, a envoyé un courrier accompagné d'un bulletin de versement, en priant le jeune profiteur de payer la différence, soit 65 fr. 25.

Le pompiste en a parfaitement le droit, confirme la Fédération romande des consommateurs (FRC): «Si l'irrégularité est aussi grossière, on ne peut pas se taire. Tout le monde sait bien qu'un plein d'essence ne peut jamais être aussi bon marché. Normalement, un client devrait même signaler cette différence», précise Valérie Muster, juriste à la FRC. D'autant que le conducteur s'est vanté de la bonne aubaine sur les réseaux sociaux, attitude qui a probablement agacé le patron de la station-service, suppose-t-elle.

Joint au téléphone, le jeune homme semble désolé. «Je ne pense pas avoir tout fait faux, dit-il. Au contraire, c'est un bon coup de pub à cette station d'essence, car beaucoup de personnes sont allées faire le plein là-bas après la publication de ma photo.»

Aux dernières nouvelles, les deux protagonistes auraient trouvé un terrain d'entente: grand seigneur, le responsable de la station-service a décidé de laisser tomber la facture.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!