Actualisé 05.03.2012 à 17:09

Marina DalmasMenacée de mort par des filles de sa classe

La jeune gagnante de «La France a un incroyable talent» a connu la dépression et les menaces à la sortie du télé-crochet.

von
Ana Cardoso/Guidetvloisirs/fab

Marina Dalmas a remporté à 13 ans le talent-show de M6 «La France a un incroyable talent», en décembre 2011. Si la chanteuse en herbe est montée sur scène le week-end dernier à Paris pour la première partie de la comédie musicale «Adam et Eve», elle vient de révéler que les jours qui ont suivi sa victoire n'ont pas été roses.

«J'ai fait une mini-dépression. Je suis restée trois jours au lit, a confié la jeune Marseillaise au quotidien «Le Parisien». Ensuite j'ai dû quitter l'école. Je recevais des menaces de mort de filles de ma classe et des insultes de gens jaloux des 100'000 euros que j'avais touchés. Dès le retour de l'émission, dans le train, je lisais des horreurs sur Facebook.»

A cheval entre un monde adulte et ado

Interrogée par le site News-de-stars, l'adolescente explique que le succès n'est pas facile à gérer quand on n'a que 14 ans: «C'est assez difficile à gérer parce que d'un côté, j'évolue dans un univers où il y a énormément d'adultes, il y a beaucoup de maturité parce qu'on grandit très vite dans ce genre d'univers. Et d'un autre côté, quand je suis au collège, je suis avec des gamins de mon âge, ils ont tous une mentalité de petits et ils vivent mal ce que je fais.»

Cloîtrée chez elle

Après avoir reçu des menaces de mort, Marina est allée voir la police avec ses parents. Les agents ont conseillé à la jeune fille de ne pas retourner au collège. Aujourd'hui, l'adolescente de 14 ans étudie à la maison, grâce à des cours par correspondance. Ce qui ne rassure pas sa mère: «Déjà que ma fille n'avait pas beaucoup d'amis... Marina est une enfant très angoissée, en souffrance.»

Marina semble malgré tout déterminée à persévérer dans la chanson. Dans «Le Parisien», elle déclare: «Jamais je ne me laisserai décourager. La musique, c'est ma vie. Je veux être connue dans le monde entier et me noyer dans les applaudissements.»

Toutefois, son expérience pourrait bien relancer le débat sur le besoin d'un suivi psychologique des candidats de télé-crochets et émissions de télé-réalité.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!