Vaud: Menacée de poursuites après avoir reçu un cadeau
Actualisé

VaudMenacée de poursuites après avoir reçu un cadeau

Une femme recevait des rappels d'une société de paiement qui avait pris l'adresse de livraison pour celle de facturation.

par
Xavier Fernandez
Katleho Seisa

En octobre 2018, Alizée a craqué pour des coussins découverts sur le site de Conforama. Elle a décidé de les offrir à sa belle-mère pour son anniversaire. Mais le cadeau a eu un goût amer.

Alizée a opté pour le système de facturation Powerpay. Dans le champ «adresse de livraison», elle a introduit celle de sa belle-mère, qui a bien reçu le présent, et la sienne dans «adresse de facturation».

Mais la jeune femme n'a jamais reçu la facture et l'affaire lui est sortie de la tête. Jusqu'au mois de février dernier. Croyant à une arnaque, sa belle-mère lui a montré un rappel, le ­deuxième, adressé par Powerpay. Alizée a alors fait le lien avec les coussins. Elle a pris le courrier et payé le montant dans les jours suivants. Mais l'affaire n'était pas close pour autant (lire encadré) et un long combat de cinq mois s'est engagé entre Alizée et Powerpay.

«Problème technique»

Et ce n'est que lundi qu'une explication a été avancée et une solution proposée par Conforama: «Notre cliente a pu entrer une adresse de livraison différente de celle de la facturation, ce qui n'est habituellement pas possible. De ce fait, seule l'adresse de livraison a été transférée à Powerpay, car le système en place ne permet pas d'entrer deux adresses.» Au regard du problème technique survenu lors de cette commande, les frais engagés seront recrédités à cette cliente, explique la direction de Conforama Suisse.

Si la nouvelle ravit Alizée, celle-ci regrette l'attitude de Powerpay: «Heureusement que «20 minutes» a eu la bonne idée de s'adresser directement à Conforama. Car, de mon côté, je n'ai eu affaire qu'avec Powerpay et j'avais l'impression de me heurter à un mur», conclut Alizée.

Pénalités de retard malgré le paiement

«Les coussins valaient environ 40 francs. Mais là, avec les pénalités de retard, j'en avais déjà pour 178 francs!», raconte Alizée. Elle a payé ce montant le 8 février. De son côté, Powerpay avait adressé un troisième rappel, agrémenté de nouvelles pénalités, à sa belle-mère le 6 février. Et la société a ensuite continué de réclamer ces frais de retard supplémentaires, soit une centaine de francs.

Ton opinion