Play-off de LNA: «Mener n'est pas gagner»
Actualisé

Play-off de LNA«Mener n'est pas gagner»

Toujours menacé de voir Lugano fêter le titre à St-Léonard, Fribourg reçoit la formation tessinoise mercredi.

Après la prestation renversante d'Olympic samedi dernier, la confiance pourrait bien avoir changé de camp et l'issue de la 4e confrontation de cette finale est plus que jamais incertaine.

Ils étaient arrivés à Fribourg avec la certitude d'avoir déjà gagné. L'entraîneur luganais Joe Whelton l'avait lui-même avoué à la fin de l'acte III. «Mes joueurs ont été naïfs d'avoir pensé que l'affaire était dans le sac», avait-il regretté. Pourtant, le coach tessinois avait également commis l'erreur de se passer trop longtemps des 212 cm de Sean Finn que le «petit» Steve Smith (200 cm) était totalement incapable de marquer durant le premier tiers.

Peut-être Whelton a-t-il lui aussi été piégé par les 10 longueurs d'avance obtenues à la fin du premier quart . «Nous avons été chanceux, avoue l'ailier fribourgeois Trésor Quidome, absent lors de l'édition 2010 à cause d'une déchirure d'un tendon rotulien. Quand Lugano mène de 10 points d'habitude il ne se fait jamais rejoindre. Il ne faudra pas commettre la même erreur mercredi.»

Finalement, la formation de Damien Leyrolles donne l'impression de mieux jouer lorsqu'elle ne mène pas au score, comme cela a été le cas à Fribourg. Gérer un avantage contre les Tigers comme lors des deux premières rencontres représentait peut-être trop de pression. «C'est drôle car à chaque fois, l'équipe qui a largement mené a perdu à la fin, a souligné Quidome. Mais de là à espérer que Lugano prenne l'avantage je dis non.»

Quoi qu'il en soit, Olympic a proposé sa meilleure prestation une fois dos au mur. De bon augure puisque ce sera encore le cas mercredi. «Ces 10 points de retard samedi nous ont vexés puis galvanisés, explique l'Angolais de 26 ans et chouchou du public fribourgeois. Je crois qu'au stade où nous sommes, nous ne devons plus faire de calculs. Nous devrons jouer durant 60 minutes comme les 3 derniers quarts du 3e acte. Si nous parvenons à offrir la même résistance que samedi et que nous sommes capables de gérer le rebond, alors nous irons à Lugano pour l'acte final.»

Frustrés, les Luganais tenteront à tout prix d'éviter ce scénario afin de remporter leur 9e titre de champion (le 3e sous l'appellation Lugano Tigers après les succès de 2005/2006 et de l'an dernier) et signer le triplé souhaité en début de saison. Fribourg est prévenu. (ats)

Ton opinion