Guerre en Ukraine - Mère de 12 enfants, Olga est morte au front: «Elle a sauvé les soldats jusqu’au dernier»
Publié

Guerre en UkraineMère de 12 enfants, Olga est morte au front: «Elle a sauvé les soldats jusqu’au dernier»

Une médecin militaire de 48 ans a été tuée le 3 mars à la frontière entre Donetsk et Zaporijjia. Sa famille et le gouvernement ukrainien saluent son courage et sa force.

Olga servait dans l’armée depuis 2014.

Olga servait dans l’armée depuis 2014.

Facebook

«Elle a sauvé les soldats jusqu’au dernier.» C’est par ces mots que Julia a rendu hommage à sa maman, décédée le 3 mars près de Donetsk (sud). Médecin militaire, Olga Semidyanova était restée au front malgré la perte de la quasi-totalité de son unité. Même quand les commandants ont appelé les soldats à se retirer, l’Ukrainienne de 48 ans a insisté pour rester sur place et s’occuper de ses camarades. Olga, qui servait dans l’armée depuis 2014, a été touchée au niveau du ventre pendant un combat contre les forces russes à la frontière entre Donetsk et Zaporijjia, rapporte la presse ukrainienne.

Olga vivait à Marhanets, une ville située à environ 250 kilomètres de l’endroit où elle a perdu la vie. Sa famille n’a pas encore pu récupérer son corps: «Nous avons des photos de l’endroit où elle est morte, mais à cause des combats incessants, nous n’avons toujours pas pu enterrer ma mère. Nous ne savons même pas dans quel état est sa dépouille, et si elle est déjà enterrée quelque part», explique Julia. Olga était mère de douze enfants: elle en avait adopté six en plus d’en avoir mis six au monde. L’Ukrainienne avait d’ailleurs été honorée du prix de Mère Héroïne, décerné aux mères ayant plus de cinq enfants.

Le gouvernement ukrainien lui a rendu hommage: «Même lorsqu’elle croyait que son régiment ne survivrait pas, elle a insisté sur son désir de protéger le pays jusqu’au bout. Elle est une héroïne nationale. Elle est une héroïne pour moi», a réagi Anton Gerashchenko, conseiller du ministre de l’Intérieur. «Elle est devenue si forte qu’après la naissance de six enfants, elle a pu élever les enfants des autres comme s’ils étaient les siens. Et lorsque son pays a eu besoin de gens, elle n’a pas pu rester à l’écart. Elle a défendu l’Ukraine, c’était son choix, personne ne l’a forcée», confie Oleksandra, une autre de ses filles.

Sur les réseaux sociaux, les hommages pleuvent: «Repose en paix Olga Semidyanova, héroïne d’Ukraine et défenseuse de l’Europe», peut-on notamment lire sur Facebook. «Les héros ne meurent pas», a commenté un autre utilisateur.

(joc)

Ton opinion