Lucerne – Mère et fils jugés pour escroquerie aux pornos volés
Publié

LucerneMère et fils jugés pour escroquerie aux pornos volés

Une femme de 70 ans et son enfant de 33 ans sont accusés d’avoir financé leur train de vie luxueux en s’appropriant illégalement du matériel X et en déplumant des gens en leur faisant miroiter le grand amour.

par
Daniela Gigor/ofu
20 Minuten

Certaines familles aiment se balader dans la nature, jouer aux cartes ou se faire un bon restaurant. D’autres optent pour des activités moins légales. Le Ministère public lucernois vient de déposer l’acte d’accusation contre une mère et son fils. La femme de 70 ans et le jeune homme de 33 ans sont accusés d’avoir financé leur train de vie luxueux en vendant du porno volé et en escroquant des gens tout en leur faisant miroiter le grand amour. Le duo risque 3 ans et demi de prison.

En 2016, mère et fils auraient commencé à télécharger du matériel pornographique sur un site X canadien avant de revendre les films sur d’autres plateformes, assurant qu’il s’agissait de leurs propres productions. Jusqu’à leur interpellation en 2018, les deux auraient ainsi empoché plusieurs centaines de milliers de francs.

Date du procès pas encore connue

Le fils est également accusé de s’être fait passer pour une femme sur le Net avant d’entrer en contact avec un internaute. Epaulé par sa mère, il aurait peu à peu gagné la confiance de sa victime en lui écrivant régulièrement des mots doux via WhatsApp. Il lui aurait fait croire au grand amour afin de lui soutirer plusieurs milliers de francs. L’accusée de 70 ans aurait quant à elle publié plusieurs petites annonces afin de trouver des hommes riches en quête d’amour. Elle serait ainsi parvenue à empocher plusieurs centaines de milliers de francs.

Mère et fils devront également répondre de fraude à l’assurance, fraude à l’assurance sociale, fraude dans la saisie, faux dans les titres et divers autres délits. Le Ministère public a saisi deux voitures de luxe dans le courant de l’enquête tout comme plusieurs montres, des bijoux et de l’argent liquide. On ignore quand le procès aura lieu. Jusqu’à preuve du contraire, la présomption d’innocence doit être respectée.

Ton opinion