Actualisé 30.05.2012 à 16:18

AllemagneMerkel coupe court au projet de péage

La chancelière Angela Merkel exclut l'instauration d'un péage pour les voitures en Allemagne, pays où l'automobile est reine.

L'Allemagne n'introduira pas de péages pour voitures d'ici la fin du mandat de la chancelière Angela Merkel à l'automne 2013, a assuré mercredi son porte-parole, coupant court à un projet du ministre des Transports.

Un péage automobile «n'est pas un projet pour cette période législative» qui s'achèvera avec les élections de l'automne 2013, a affirmé le porte-parole Steffen Seibert lors d'une conférence de presse régulière à Berlin.

Mme Merkel avait déjà manifesté son scepticisme face à ce projet, estimant que les automobilistes payaient déjà un impôt annuel sur chaque véhicule immatriculé en Allemagne. Mais elle n'avait pas encore exprimé de refus catégorique.

Projet de vignette

Dans un pays où l'automobile est reine, ce projet était également apparu comme impopulaire auprès des Allemands, déjà opposés à l'introduction d'une limitation de vitesse sur les autoroutes.

Mais le ministre des Transports, Peter Ramsauer, s'était prononcé le week-end dernier pour la mise en place d'une vignette automobile sur le modèle de la Suisse ou de l'Autriche, notamment.

«Les automobilistes ne sont pas les vaches à lait de ce pays», avait rétorqué Rainer Brüderle, l'un des responsables du Parti libéral FDP, partenaire de la coalition gouvernementale.

Un péage existe en revanche en Allemagne pour les poids lourds circulant sur les autoroutes et les nationales à quatre voies, sous forme d'un système électronique embarqué. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!