Président de l'UE: Merkel ne veut pas encore se prononcer
Actualisé

Président de l'UEMerkel ne veut pas encore se prononcer

La chancelière allemande Angela Merkel a indiqué jeudi vouloir attendre que le traité de Lisbonne soit pleinement ratifié avant de dévoiler ses préférences pour les futurs président et chef de la diplomatie de l'UE.

«J'aimerais d'abord voir tous les pays terminer la ratification du traité de Lisbonne, là-dessus on avance doucement», a-t-elle déclaré aux journalistes en marge d'une réunion du parti conservateur européen à Bruxelles, en prélude à un sommet des dirigeants de l'UE.

«C'est seulement alors que je serai prête à aborder la question des noms», a-t-elle ajouté. La création d'un poste de président stable du Conseil européen et d'un autre de Haut représentant de l'UE aux prérogatives renforcées constituent la principale innovation du traité de Lisbonne.

Sur la ratification, «je suis plutôt optimiste», a-t-elle dit.

Les chefs d'Etats et de gouvernements de l'UE doivent dans la soirée se mettre d'accord en principe pour accorder au président tchèque Vaclav Klaus la concession qu'il demande pour signer le texte : une clause d'exemption à la Charte européenne des droits fondamentaux pour empêcher des restitutions aux Allemands des Sudètes expulsés en 1945.

La République tchèque est le dernier pays européen à ne pas encore avoir ratifié le traité.

(afp)

Ton opinion