Conférence de l'OCDE: Merz et les mérites de la TVA
Actualisé

Conférence de l'OCDEMerz et les mérites de la TVA

En ouverture de la conférence de l'OCDE sur la TVA, Hans-Rudolf Merz a qualifié la révision de la TVA suisse d'exemple pour les autres pays.

Il a par ailleurs déclaré que les milieux politiques se trompent en se concentrant trop sur les citoyens qui fraudent le fisc.

Je suis convaincu qu'ils font «une grave erreur», a dit le président de la Confédération au début de la conférence à Lucerne, selon le texte de son discours. Et d'ajouter que la grande majorité des contribuables verse correctement et consciencieusement sa contribution aux finances publiques.

Evoquant la querelle sur la fiscalité qui fait rage entre la Suisse et l'OCDE, Hans-Rudolf Merz a ajouté que le Conseil fédéral accordait «la plus grande priorité» à l'assistance administrative. Avant de conclure qu'«heureusement, cette affaire sera bientôt close et n'affectera plus les bonnes relations entre la Suisse et l'OCDE.»

En ce qui concerne la TVA, il a indiqué que le sujet était très actuel en Suisse en raison la profonde révision dont cette taxe fait l'objet. La réforme consiste à supprimer les exclusions du champ de la TVA et à introduire un taux unique extrêmement bas de 6,1%. Cette simplification entraînera des avantages économiques substantiels et pourrait servir d'exemple pour d'autres pays, a-t-il déclaré.

Fortement contesté au Parlement, ce projet de révision prévoit en outre d'étendre la taxe à à une vingtaine de domaines, en particulier la santé et le social.

(ats)

Ton opinion