«Switzerlanders»: «Mes chemises et moi, de purs produits suisses»
Actualisé

«Switzerlanders»«Mes chemises et moi, de purs produits suisses»

Yari Copt, ancienne star du skateboard, aime la Suisse plus que tout. Il y a quelques années, ce Tessinois de 40 ans s'est lancé dans une nouvelle course, dans l'univers de la mode. Le pari semble gagné.

par
pst
1 / 5
Yari Copt, 40 ans, est déterminé. Et têtu.

Yari Copt, 40 ans, est déterminé. Et têtu.

À lâge de 25 ans, il est venu à bout dune tumeur dans sa poitrine, et en 2001, il a fondé le bien connu skatepark de Lugano. Aujourdhui, il fait office de petit gourou de la mode en Suisse.

À lâge de 25 ans, il est venu à bout dune tumeur dans sa poitrine, et en 2001, il a fondé le bien connu skatepark de Lugano. Aujourdhui, il fait office de petit gourou de la mode en Suisse.

Yari fabrique ses chemises en collaboration avec une usine de Lugano, Dresdensia SA.

Yari fabrique ses chemises en collaboration avec une usine de Lugano, Dresdensia SA.

«Je suis un peu inconscient. C'est pour ça que je n'abandonne jamais.» Yari Copt, 40 ans, est déterminé. Et têtu. À l'âge de 25 ans, il est venu à bout d'une tumeur dans sa poitrine, et en 2001, il a fondé le bien connu skatepark de Lugano. Aujourd'hui, il fait office de petit gourou de la mode en Suisse. Sa marque «Old Captain Co.», qui se targue d'être swiss made, se porte très bien. «Je crée des chemises originales de bonne qualité. J'ai commencé il y a trois ans. Aujourd'hui, je suis présent dans une trentaine de villes en Suisse, dont Genève, Lausanne, Zurich et Berne.»

Yari fabrique ses chemises en collaboration avec une usine de Lugano, Dresdensia SA. «Je fais presque tout moi-même, de A à Z, en m'inspirant d'artistes ou de jeunes créateurs. Chaque année, je lance deux nouvelles collections de chemises aux tissus exclusifs, pour hommes comme pour femmes. Pourquoi j'ai choisi cette branche? J'ai toujours été créatif, avec une âme d'artiste. Et j'ai découvert que le Tessin avait une longue tradition de confection de chemises, qui était à deux doigts de disparaître. J'ai donc racheté d'anciennes machines, puis je me suis mis au travail.»

«J'essaie surtout de m'implanter dans mon pays natal»

Son père est originaire du Pays de Vaud, sa mère de Lugano. Yari est fier d'être 100% Suisse. «Mes chemises sont également commercialisées à l'étranger, aux États-Unis ou dans certains pays européens. Mais pour l'instant, j'essaie surtout de m'implanter dans mon pays natal.»

« Je rêvais depuis longtemps de créer ma propre marque. Je suis hyperactif: mon travail me permet de réunir neuf activités. J'ai appelé cette ligne ‹Old Captain›, car je suis le capitaine de cette course.» relate-t-il, déterminé, jusqu'au bout. «Je suis tout ce qu'il y a de plus suisse. J'aime la nature, l'ordre et la propreté. Pour moi, la Suisse est la nation du bon sens. Sauf quand elle distribue trop de contraventions.»

Maintenant, c'est ton tour: ­envoie-nous ta vidéo sur

switzerlanders.20min.ch

«Switzerlanders» est un projet culturel de Tamedia.

Michael Steiner explique le projet «Switzerlanders» et ce qu'il attend du matériel envoyé:

Switzerlanders: le lancement

Michael Steiner t'explique comment réaliser de belles vidéos:

Switzerlanders: marche à suivre

Présente-nous ta propre vision de la Suisse!

Envie de participer à la création du film «Switzerlanders»? Alors, munis-toi de ton smartphone ou d'un caméscope et partage avec nous, en une ou plusieurs vidéos, ta vision de notre pays, ta vie, tes épopées, tes sentiments et tes points de vue. Si aucune restriction n'est posée quant à la longueur des clips, ceux-ci doivent être impérativement filmés en mode paysage. Le jour de tournage, choisi pour représenter une journée ordinaire en Suisse, a été fixé au 21 juin. La date limite d'envoi est le 12 juillet 2019. Pour en savoir plus sur le projet et y participer: switzerlanders.20min.ch.

Ton opinion