Lucerne: Messages racistes à la place d'indices
Actualisé

LucerneMessages racistes à la place d'indices

La commune d'Emmen a lancé un appel à témoins sur Facebook après le viol d'une cycliste. Elle a récolté des commentaires douteux.

par
jbm

«A cause de contributions à caractère raciste, nous avons fermé cette page.» La commune d'Emmen, où une jeune femme de 26 ans a été désarçonnée de son vélo, puis violée il y a une semaine, avait lancé un appel à témoins sur Facebook. Mais au lieu d'indices ou de commentaires permettant l'arrestation de l'auteur de ce délit, de nombreux posts discriminatoires ont été transmis, constate le journal régional de la télévision alémanique. «Tous les messages ont été remis au Ministère public pour examen», selon la Municipalité. La justice va examiner s'il y a lieu de poursuivre les auteurs des prises de position qui dépassent les bornes.

Au total, ce sont 1000 contributions qui ont été déposées sur le réseau social depuis la mise en ligne de la page, le 22 juillet dernier. «Une poignée seulement de messages sont controversés», confie André Gassmann, de la Municipalité d'Emmen.

Ton opinion