Actualisé 13.03.2013 à 21:12

Drame de SierreMesse en souvenir des victimes de l'accident

Plusieurs centaines de personnes ont pris part à la célébration oecuménique en mémoire des 28 victimes de l'accident du car belge survenu il y a une année à Sierre (VS). Empreinte d'émotion et de sobriété, la cérémonie était placée sous le signe de l'espérance.

de
joe/ats

«Ce soir, nous sommes en grande communion avec ceux qui ont vu leur vie changer il y a une année. Une communion dans l'amitié, la solidarité, la compassion et l'espérance», a dit le curé Robert Zuber, responsable des paroisses de Sierre. Une brève homélie a aussi été prononcée en flamand par l'un des célébrants.

Message de Lommel

L'un des moments forts de la cérémonie en l'église Sainte-Croix a sans aucun doute été la lecture d'une lettre adressée par les parents des victimes survivantes de Lommel (B). «Nous ne sommes pas présents mais nous sommes en pensées avec vous», ont-ils écrit.

Ils indiquent que leurs enfants vont bien, «malgré les circonstances». Qu'ils essaient de reprendre leur «vie en main et de regarder vers l'avenir». Ils fréquentent de nouvelles écoles et ont de nouveaux amis mais «ils n'oublieront jamais» l'épreuve subie et porteront toujours leurs camarades décédés dans leur coeur.

Les parents des victimes survivantes ont encore dit leur respect envers les sauveteurs qui ont été confrontés cette nuit-là dans le tunnel de l'autoroute A9 «à une tâche surhumaine». Ils remercient pour «l'aide et les soins donnés» par tout ce qui ont oeuvré durant cette épreuve.

Après ce poignant message, 28 bougies ont été apportées dans l'église et déposées près de la Bible. «Elles sont la lumière et le signe de notre espérance en la vie», a souligné le curé Robert Zuber.

Les efforts de la Suisse

La présidente du gouvernement valaisan Esther Waeber-Kalbermatten s'est adressée aux familles des victimes, leur témoignant «compassion et solidarité». Elle a terminé son message en citant Victor Hugo: «Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout où nous sommes».

Les ambassadeurs de Belgique et des Pays-Bas ont également témoigné leur soutien aux familles des victimes. «Il reste encore des questions en suspens sur ce drame, mais je sais que la Suisse ne ménage pas ses efforts pour tenter d'apporter des réponses», a souligné l'ambassadeur belge.

Enfin le président de Sierre, François Genoud, a relevé que les Sierrois n'oublierons pas ce qui est arrivé aux victimes. Toutefois une page doit se tourner, notamment pour les sauveteurs, ces pourquoi ces derniers ont accepté de participer à la cérémonie en tenue civile, a-t-il souligné.

Pain et fromage

Les participants à la célébration ont ensuite été invités à partager un apéritif avec pain et fromage. «c'est là une grande tradition des populations de montagne qui lors d'un deuil, se réunissent ainsi pour évoquer la vie et les souvenirs», a expliqué François Genoud.

Le choeur d'enfants Arc-en-Ciel a animé l'ensemble de la célébration. «Une colombe est partie en voyage, autour du monde elle porte son message...», disait l'un des chants interprétés par les jeunes Sierrois accompagnés de flûtes traversières et d'un piano.

En Belgique et à St-Luc

En Belgique, l'événement sera commémoré jeudi par une courte cérémonie à Lommel. Une oeuvre d'art créée en souvenir du drame sera dévoilée à cette occasion.

Sur les hauts de St-Luc (VS), où les enfants avaient passé leur vacances de neige, un rocher provenant de la montagne du Thounot a été installé. Il est muni d'une plaque avec les prénoms des enfants décédés dans l'accident et une phrase en flamand et en français: «N'aie pas peur de la nuit parce que je sais que la lumière sera là et elle t'attend».

A la demande de certaines familles, les prénoms des deux chauffeurs du car ont été retirés de la plaque, a confirmé à l'ats la commune d'Anniviers. Le 4 mars dernier, une brève cérémonie a réuni autour de ce rocher des représentants de la commune et des remontées mécaniques d'Anniviers ainsi que d'Intersoc, l'organisation belge avec laquelle les enfants étaient en vacances dans la station et qui est à l'origine de cette stèle.

Jean-Marie Bornet auditionné

Ce mercredi 13 mars s'est également déroulée l'audition par le ministère public valaisan de Jean-Marie Bornet. Le chef de l'information de la police cantonale valaisanne est sous le coup d'une plainte pénale déposée par un particulier pour violation du secret de fonction, suite à la diffusion sur internet de la vidéo du quart d'heure qui suit l'accident de car dans le tunnel.

«Je suis serein», a déclaré Jean-Marie Bornet juste avant son entrée en audience. «Je sais que j'ai bien agi et j'ai confiance en la justice et en mon avocat».

Le chef de l'information de la police cantonale est délié du secret de fonction mais n'est toutefois toujours pas complètement libre de ses paroles. Esther Waeber-Kalbermatten lui a en effet interdit par lettre de parler en public de la procédure pénale dont il fait l'objet.

«Mon client a fait recours auprès du Conseil d'Etat contre cette interdiction choquante et incompatible avec un Etat de droit», a rappelé mercredi l'avocat Michel Ducrot. Le recours est toujours pendant.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!