Suisse: Mesure Trump: la helpline du DFAE chauffe

Actualisé

SuisseMesure Trump: la helpline du DFAE chauffe

Très sollicité, le Département fédéral des affaires étrangères cherche à obtenir plus de détails sur le décret présidentiel américain.

Grosses réactions et inquiétudes après le décret présidentiel de Donald Trump.

Grosses réactions et inquiétudes après le décret présidentiel de Donald Trump.

Keystone

A la suite du décret présidentiel de Donald Trump interdisant l'entrée aux Etats-Unis aux ressortissants de sept pays majoritairement musulmans, la helpline du DFAE a reçu plusieurs demandes de renseignements lundi. Certaines proviennent de «binationaux» mais d'autres de seuls citoyens suisses aussi.

«Nous n'avons reçu en revanche aucune information de personnes bloquées en Suisse», a indiqué à l'ats une porte-parole du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Les services de Didier Burkhalter disent suivre attentivement l'évolution de la mise en oeuvre du décret controversé et son impact pour la Suisse.

Le DFAE cherche actuellement à obtenir plus de détails sur le décret présidentiel américain et dit être en contact étroit avec l'ambassade américaine en Suisse, selon la porte-parole. Il s'agit aussi pour le DFAE de veiller à protéger les intérêts des citoyens helvétiques ayant une double nationalité.

Pour rappel, une quarantaine de clients de la compagnie Swiss ont déjà pâti de la mesure jusqu'ici. Dimanche, le conseiller fédéral Didier Burkhalter avait estimé que le décret de Donald Trump allait «clairement dans la mauvaise direction». (nxp/ats)

Employés de l'ONU pas affectés

Washington a assuré les Nations unies que leurs employés pourraient continuer à entrer aux Etats-Unis même s'ils viennent des sept pays à majorité musulmane affectés par le nouveau décret migratoire du président Donald Trump, a indiqué le porte-parole de l'ONU lundi.

Après avoir dans un premier temps affirmé à la presse qu'une poignée d'employés de l'ONU n'avaient pas pu embarquer à destination des Etats-Unis au cours du week-end, le porte-parole des Nations unies, Stéphane Dujarric, a précisé n'avoir recensé aucun cas confirmé de personnel affecté par le décret américain.

(NewsXpress)

Ton opinion