Euro 2020 - Meunier «déconseille» aux joueurs de faire leur coming out

Publié

Euro 2020Meunier «déconseille» aux joueurs de faire leur coming out

En conférence de presse, le latéral belge a appelé à l’évolution des mentalités dans le football concernant les communautés LGBT. Il regrette l’accueil que pourraient recevoir les homosexuels.

par
Sport-Center
Comme à son habitude, Thomas Meunier a répondu en toute franchise au sujet des communautés LGBT.

Comme à son habitude, Thomas Meunier a répondu en toute franchise au sujet des communautés LGBT.

AFP

Ces derniers jours, la politique s’est invitée à l’Euro. Tout est parti d’une loi adoptée par le Parlement hongrois il y a plus d’une semaine, interdisant la «promotion» de l'homosexualité auprès des mineurs. Ce texte, qui stigmatise un peu plus la communauté LBGT (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres), a provoqué de vives réactions à l’international et au sein des associations.

Le sujet s’est invité au Championnat d’Europe par l’entremise de l’Allemagne. Lors des trois matches de groupe, le capitaine de la Mannschaft, Manuel Neuer, portait un brassard arc-en-ciel. Plus fort encore, la ville de Munich militait pour que l’Allianz Arena soit illuminée avec les mêmes couleurs à l’occasion du match entre l’Allemagne et la Hongrie, ce mercredi soir. Cette proposition, soutenue par la Fédération allemande ainsi que les joueurs de la sélection et le Bayern, propriétaire du stade, n’a pas été validée par l’UEFA. «Par ses statuts, l’UEFA est une organisation politiquement et religieusement neutre», a justifié l’instance.

Une décision largement regrettée. Invité à livrer son opinion en conférence de presse, Thomas Meunier ne s’est pas caché, comme à son habitude. «On est au XXIe siècle. Les idées du Moyen-Âge ont fait leur temps. C’est le moment d’accepter les gens comme ils sont. C’est regrettable ce qui se passe en ce moment, a lâché le latéral de la Belgique. Il y a des œillères du côté des personnes décisionnaires. Il ne suffit pas de mettre une pancarte “Non au racisme” ou des choses comme ça le long d’un terrain, il faut agir un petit peu plus. Je pense qu’il y en a beaucoup qui ont peur de se mouiller alors que c’est justement en prenant des décisions fortes qu’on pourra faire la différence et changer les choses. Pour moi, c’est nécessaire. Tout le monde a le droit d’avoir ses opinions et ses envies. Et ne pas les respecter, c’est aller contre de cette liberté et de la démocratie.»

«On est au XXIe siècle. Les idées du Moyen-Âge ont fait leur temps. C’est le moment d’accepter les gens comme ils sont»

Thomas Meunier, latéral de l’équipe de Belgique

Plus globalement, le joueur du Borussia Dortmund dénonce le peu d’ouverture d’esprit dans le milieu du football en ce qui concerne les communautés LGBT. «Le problème, c’est les mentalités, dit-il. Les mentalités ne sont pas prêtes, pas encore assez développées.»

Meunier va même jusqu’à conseiller aux joueurs de ne pas révéler leur homosexualité: «Ce serait très courageux à eux de faire leur coming out. Mais je leur déconseille, tout simplement, parce que les gens sont stupides et que même dans des équipes de football, je connais des mecs qui refuseraient de côtoyer une personne homosexuelle, même en tant que coéquipier.» Avant d’ajouter: «Il vaut mieux que ça reste ainsi, pour le bien-être de la personne elle-même.»

«Je connais des mecs qui refuseraient de côtoyer une personne homosexuelle, même en tant que coéquipier»

Thomas Meunier, latéral de l’équipe de Belgique

Participe à l’Euro Game

Plus de 200’000 prix instantanés d’une valeur totale de plus de 600’000 francs sont à gagner dans le cadre du concours de Denner et de «20 minutes». Avec, comme prix principal, un an d’achats gratuits chez Denner. Retrouve ici toutes les infos pour participer.

Ton opinion

61 commentaires