Actualisé 10.01.2012 à 18:46

NeuchâtelMeurtre de la Tchaux: mari de la victime inculpé

Le tueur présumé d'une employée de la Loterie romande en mai 2011 a été relâché. La justice a maintenant dans le collimateur le mari de la défunte.

de
Francesco Brienza

Spectaculaire rebondissement dans l'affaire du meurtre d'une employée de la Loterie romande à La Chaux-de-Fonds. Alors qu'il avait avoué le crime, S.*, un handicapé mental léger de 23 ans, a été libéré le 24 novembre dernier. C'est qu'un élément inattendu est venu compliquer la donne pour la justice neuchâteloise.

Les experts sont formels: il n'y a aucun élément d'ADN de S. sur les lieux du crime. Pas plus que sur le corps de la victime. «Dès lors, il m'apparaissait que les conditions de mise en détention provisoire n'étaient plus remplies», a estimé Nicolas Aubert, procureur responsable du Parquet régional de La Chaux-de-Fonds, confirmant une information de laliberte.ch. Mais S., n'en reste pas moins prévenu de meurtre pour autant. «Une expertise sur les fibres textiles est encore attendue», précise le magistrat.

Autre coup de théâtre: le mari de la victime se retrouve désormais avec S. sur le banc des accusés. La police scientifique a découvert des traces de son ADN sur le cou et la nuque de la victime, morte par strangulation. Actuellement âgé de 80 ans et résidant dans un home, le veuf échappe pour l'heure à la détention provisoire, vu son état. Des expertises psychiatriques sont en cours.

Rappel des faits

Le 19 mai 2011, la femme de 59 ans a été retrouvée morte à son domicile. C'est son mari, qui vivait à l'époque avec elle, qui a donné l'alerte. Les soupçons s'étaient alors rapidement portés sur S., qui avait reconnu les faits pour une raison encore inconnue. Le soir du meurtre, il avait été aperçu avec la victime près du centre commercial où celle-ci travaillait.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!