Actualisé 05.12.2007 à 22:00

Meurtre de Zurich: l'armée connaissait les antécédents de la recrue

L'armée savait que le soldat qui a tué une jeune fille de 16 ans le 23 novembre à Zurich avait été condamné. Sa peine était toutefois trop mince pour l'en exclure.

C'est ce qu'a indiqué un porte-parole de l'armée, Felix Endrich.

Un contrôle de sécurité avait toutefois été exigé. Le résultat de l'examen n'était pas encore parvenu au moment où la recrue a commis le crime, a indiqué M. Endrich dans l'émission «10vor10» de la télévision alémanique SF. Un examen préalable faisait état d'un «risque probable».

Ce test ne s'est pas focalisé sur le potentiel de violence du jeune homme, mais plutôt si celui-ci pouvait représenter un risque pour la sécurité par rapport à des installations et des informations confidentielles.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!