Santiago du Chili: Meurtre rituel d'un bébé: 7 personnes arrêtées
Actualisé

Santiago du ChiliMeurtre rituel d'un bébé: 7 personnes arrêtées

Deux femmes et un homme se sont rendus et quatre suspects, dont la mère du bébé brulé vif, ont été interpellés. Le chef de la secte est toujours en fuite.

Gustavo Castillo Gaete, le chef de la secte, se serait enfui au Pérou.

Gustavo Castillo Gaete, le chef de la secte, se serait enfui au Pérou.

Trois membres d'une secte recherchés depuis jeudi au Chili pour avoir participé au sacrifice un nouveau-né au cours d'une cérémonie rituelle se sont rendus samedi à la police. Ce qui porte à sept le nombre des personnes arrêtées dans cette affaire. Le chef de la secte est toujours en fuite.

Une des femmes recherchées s'est rendue samedi matin à la Brigade d'investigation chilienne (PDI) et a été placée en détention préventive pour les besoins de l'enquête. Son avocat a demandé à ce qu'elle soit soumise à un examen psychiatrique et a assuré que cette femme de 24 ans se trouvait dans une camionnette pendant que se déroulait le rituel.

Samedi soir, deux autres adeptes de la secte, un homme et une femme, se sont «rendus volontairement» à la PDI, a indiqué cette dernière sur son compte officiel Twitter. Vendredi, quatre autres personnes avaient été arrêtées, dont la mère du bébé qui aurait été brûlé vif le 23 novembre dernier, deux jours après sa naissance, dans une ferme à quelque 110 km à l'ouest de Santiago. Le chef de la secte, Gustavo Castillo Gaete, 36 ans, serait le père du bébé. Sous le coup d'un mandat d'arrêt international, il se serait enfui au Pérou.

Ces arrestations sont le fruit de quatre mois d'enquête de la police autour de cette secte dont les membres peu nombreux sont connus pour leur consommation fréquente d'«ayahuasca», un breuvage hallucinogène à base de lianes.

Bébé sacrifié

Selon la police, M. Castillo Gaete tenait ses sujets totalement sous son emprise et entretenait des relations sexuelles avec les cinq femmes du groupe.

Lorsqu'il a pris connaissance de la grossesse d'une de ses adeptes, celui-ci l'a enfermée pendant plusieurs mois avant de lui annoncer que son enfant serait sacrifié pour «sauver le monde» avant sa fin prévue le 21 décembre 2012, selon des interprétations d'une prophétie maya. (ats)

Ton opinion