Genève: Meurtrier hospitalisé en chambre commune
Actualisé

GenèveMeurtrier hospitalisé en chambre commune

Un homme ayant égorgé son frère durant son sommeil l'an dernier partage sa chambre à Bel-Idée. Une lettre anonyme le dénonce. Les HUG plaident le secret professionnel.

par
rle

Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) doivent faire face à une curieuse histoire. Une lettre anonyme d'un «collectif de familles et soignants engagés et inquiets», envoyée à l'institution et à certains médias, fait part de l'hospitalisation problématique d'un patient particulier.

Ce dernier serait l'auteur d'un sordide meurtre au Brésil en février 2013. Moitié suisse et brésilien, il aurait égorgé et tué son propre frère en plein sommeil. Après cinq mois de prison sur place, il a été transféré à Genève où il partagerait une chambre commune depuis fin décembre à l'institution psychiatrique de Bel-Idée. Ce qui suscite les plus hautes craintes du collectif.

Contacté par la «Tribune de Genève», le professeur Panteleimon Giannakopoulos, responsable du département de santé mentale et de psychiatrie des HUG, se refuse à tout commentaire. Dans un communiqué, l'hôpital cantonal estime «grave» que de telles informations «apparemment issues des HUG» soient divulguées. Se réfugiant derrière le secret professionnel, ils estiment être dans l'incapacité d'en dire davantage.

Ton opinion