Actualisé 04.08.2013 à 01:14

Football - Super LeagueMevlja et le LS débloquent leur compteur

Le Lausanne-Sport et sa recrue slovène ont enfin engrangé leur premier point de la saison. Ils ont tenu en échec GC à la Pontaise (0-0).

de
Robin Carrel, Lausanne
Le milieu défensif lausannois a fait son boulot.

Le milieu défensif lausannois a fait son boulot.

C'était la première fois, samedi soir, que Miha Mevlja portait un autre maillot que celui du ND Gorica. A 24 ans, le milieu défensif slovène a apporté un impact physique qui manquait cruellement à sa formation depuis le début de l'exercice 2013/2014 de Super League. Cet ancien international juniors, du genre plutôt robuste (il mesure 1m90), a été engagé le 5 juillet, mais n'a enfin été qualifié que cette semaine.

«Cela fait un peu plus d'un mois que je suis ici et tout se passe très bien, s'est félicité le nouveau No 4 de la Pontaise. En Suisse, le niveau est plus élevé que chez moi, que ce soit aux entraînements ou lors des matches. Tout va plus vite, les contacts sont plus durs.» Il n'a d'ailleurs pas été jusqu'au bout de la rencontre. A la 83e, il s'est effondré, terrassé par les crampes.

Mevlja est à bonne école au sein du club vaudois. Sa titularisation, ajoutée au retour surprise de Gabri à mi-terrain, a permis au LS de moins subir qu'à l'accoutumée. «C'est un honneur d'évoluer aux côtés d'un tel joueur, s'est félicité le Slovène. Il est à la fois simple et sympa. Il m'aide beaucoup, mais il le fait aussi avec l'ensemble de ses coéquipiers.» «Il n'y a pas encore de complicité entre eux, mais le match de Miha laisse présager d'une belle et bonne recrue. C'est un joueur de ballon, qui a une bonne vision du jeu et qui a un physique imposant», a pour sa part complimenté Laurent Roussey, le coach lausannois.

Malgré toute sa bonne volonté, le demi récupérateur - qui a marqué 5 fois en un peu plus de 100 rencontres de son championnat local - ne s'est pas montré dangereux. Il va pourtant bien falloir trouver une solution pour marquer, ce que le Lausanne-Sport n'a réussi qu'une fois en quatre rencontres depuis le début du présent exercice.

Logique

La quasi totalité des escarmouches de la première période est à mettre à l'actif de joueurs vaudois. Par Lavanchy (22e) pour le LS, dont le tir a failli être relâché au fond des filets par Bürki, et par Ben Khalifa pour GC, qui a semé le trouble à deux reprises (26e et 45e+2) grâce à ses dribbles chaloupés. Esseulé à la pointe de l'attaque, Tafer a enfin hérité d'un bon ballon de Gabri à la 55e, mais son envoi est passé de peu à droite de la cage. Fatigué par ses péripéties en qualification à la Ligue des Champions contre Lyon, GC a baissé d'un ton en fin de match. Malgré les entrées des recrues Bouazzi et Kadusi, Lausanne n'en a pas profité.

Laurent Roussey:

«On n'a pas pris de but, c'est une bonne chose. On a contrecarré GC, qui nous est supérieur. Nous avons manqué de présence athlétique en attaque, pour pouvoir faire monter notre bloc plus haut dans le terrain. On s'est bien battus, mais on a des regrets sur quelques situations, notamment sur une occasion où Ekeng fait un mauvais choix en fin de partie. Ce match démontre tout le travail qu'il nous reste à effectuer. Il y a beaucoup de joueurs dont c'était le premier match, donc on va se satisfaire de ce résultat-là.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!