Karine Le Marchand: «Michel Denisot n'aurait jamais monté ce buzz»
Actualisé

Karine Le Marchand«Michel Denisot n'aurait jamais monté ce buzz»

L'ex-compagne de Lilian Thuram est revenue dans «Touche pas à mon poste» sur la présence du footballeur dans «Le grand journal» peu après leur rupture.

par
mja
L'animatrice n'a pas apprécié les méthodes de l'émission de Canal+.

L'animatrice n'a pas apprécié les méthodes de l'émission de Canal+.

Venue faire la promotion lundi de la nouvelle saison de «L'amour est dans le pré» dans «Touche pas à mon poste», Karine Le Marchand n'a pas pu échapper aux questions de Cyril Hanouna sur l'affaire avec Lilian Thuram.

Invitée donc à s'exprimer sur son ressenti après la venue de son ancien compagnon au «Grand journal» d'Antoine de Caunes, l'animatrice a exposé sa version de l'histoire. «Jeudi matin, le jour où il est passé au «Grand Journal», ils m'ont invitée. Le rédacteur en chef m'a envoyé un texto - j'aurais dû me méfier du texto déjà - en me disant «Antoine de Caunes vous invite demain en réaction à ce qui va être dit ce soir.»

«Je n'avais plus qu'à monter au bûcher»

Ce qui a choqué Karine Le Marchand, c'est la mise en scène des événements minutieusement préparée: «Ça veut dire que, déjà, dès 9 heures du matin, ils savaient la mise en scène qu'ils allaient faire, le texto qu'ils allaient sélectionner - qui n'avait rien à voir avec ce qui avait été dit, d'ailleurs, sans me demander de vérifier, de donner mon point de vue sur le texto d'avant et le texto d'après, sans vérifier les sources. La leçon était bien apprise. Je n'étais pas là, mais je n'avais plus qu'à monter au bûcher.»

Malgré l'intervention du chroniqueur Thierry Moreau, qui a tenté d'expliquer que cette organisation de la part d'une émission de l'envergure du «Grand journal» n'était pas inédite et choquante en soi, la présentatrice de 45 ans a assuré que cette histoire n'aurait jamais été traitée par Michel Denisot, ancien présentateur de la grand-messe de Canal+. «(Michel) Denisot n'aurait jamais fait ça. De monter un buzz un jour et d'inviter l'autre le lendemain, non.»

Et de conclure: «On attendait de faire un buzz et que l'autre (ndlr: elle-même) derrière ramène ses textos et soit dans la même indignité. C'est de la raclure de bidet pour moi maintenant!»

La vidéo du passage de Karine Le Marchand dans «TPMP»:

Ton opinion