Michel Platini et l'Euro: «Tout est enfin prêt»
Actualisé

Michel Platini et l'Euro: «Tout est enfin prêt»

«Tout est enfin prêt !» Pour Michel Platini, l'EURO 2008 peut commencer demain.

Lors de la première journée du workshop des seize équipes qualifiées qui se tient à Vienne, le président de l'UEFA n'a pas caché son impatience.

Il brûle de vivre un EURO qui doit être celui de l'émotion et du respect.

«Je dois rappeler deux chiffres. L'UEFA a reçu 8,7 millions de demandes pour les billets, les seize fédérations concernées des dizaines de millions, explique-t-il. Pendant trois semaines, l'Autriche et la Suisse seront bien au centre du monde. Mais pour que l'EURO soit un grand succès, il y a une règle d'or: la réussite du parcours des équipes hôtes. J'espère vraiment que l'Autriche et la Suisse obtiennent les résultats espérés».

Pas de problématique des stades

Pour Michel Platini, la capacité «limitée» des huit stades de l'EURO n'a rien d'une problématique. «L'EURO est victime de son succès, affirme-t-il. Vous pouvez bâtir des stades de 30 000 places, de 50 000 places ou de 70 000 places, il y aura toujours des millions de personnes qui n'auront pas pu se procurer un billet. La Suisse et l'Autriche ont construit des stades à leur échelle. Qui aurait cautionné un stade de 50 000 places à Genève dont la seule utilité aurait été de donner la possibilité à 20 000 personnes de plus d'assister à trois matches ?»

Pour Michel Platini, la réussite de l'EURO 2008 tiendra également dans la culture de la valeur du respect. «Respect du drapeau, respect des hymnes, respect des supporters adverses et respect de l'intégrité des joueurs», souligne le président de l'UEFA. L'UEFA mène des campagnes sociales, civiques et humanitaires. Il est temps des les unifier autour de cette valeur du respect, un mot qui se décline presque dans toutes les langues».

Lors de l'EURO, l'UEFA mènera deux actions concrètes. Les rencontres des quarts de finales seront, d'une part, précédées par un lever de rideau entre des joueurs handicapés. «Nous devons témoigner à ces sportifs tout le respect qu'ils méritent», précise Michel Platini. D'autre part, les demi-finales seront placées sous le signe de la lutte contre le racisme. Un combat qui touche très certainement le président de l'UEFA après les récents débordements survenus en France.

Des tests sanguins

Convaincu plus que jamais que le dopage organisé n'existe pas dans le football, Michel Platini a, par ailleurs, révélé le programme antidopage de l'UEFA pour l'EURO. Pour la première fois lors d'un Championnat d'Europe, des tests sanguins seront effectués en plus des prélèvements urinaires. Cette règle s'appliquera aux 300 contrôles prévus. Grâce à ces tests sanguins, l'EPO, les hormones de croissance et le recours à des transfusions sanguines pourront être détectés.

Des contrôles inopinés seront effectués avant le début du tournoi. Chaque équipe sera contrôlée au mois une fois avant le match d'ouverture du 7 juin. Dix joueurs devront se soumettre aux tests qui seront envoyés au laboratoire de Seibersdorf, en Autriche. Durant le tournoi, deux joueurs par équipe seront contrôlés après chaque match. Les échantillons seront remis cette fois au laboratoire de Lausanne qui fonctionnera 24 heures sur 24 pendant l'EURO. (ats)

Ton opinion