Libre circulation: Micheline Calmy-Rey ne veut pas de «salaire polonais» en Suisse
Actualisé

Libre circulationMicheline Calmy-Rey ne veut pas de «salaire polonais» en Suisse

La reconduction et l'extension de la libre circulation des personnes avec l'UE ne signifie pas que l'on pourra travailler en Suisse pour un «salaire polonais», affirme Micheline Calmy-Rey.

Les mesures d'accompagnement et de protection des travailleurs l'empêcheront.

Si la libre circulation s'étend à la Bulgarie ainsi qu'à la Roumanie, le nombre de contrôles sera à nouveau augmenté de 20 %, explique la ministre des affaires étrangères dans une interview au journal syndical «work» parue vendredi. Et de rappeler qu'en cas de refus le 8 février, «ces mesures d'accompagnement contre le dumping salarial seront également supprimées».

Pour la conseillère fédérale socialiste, «une protection efficace des travailleurs contre le dumping salarial est une priorité, tout comme la garantie de la libre circulation des personnes».

(ats)

Ton opinion