Affaire Kadhafi: Micheline Calmy-Rey s'est rendue en Libye

Actualisé

Affaire KadhafiMicheline Calmy-Rey s'est rendue en Libye

La ministre des affaires étrangères y a rencontré les ressortissants suisses retenus dans ce pays à la suite des remous suscités par l'arrestation à Genève d'un des fils de Mouammar Kadhafi.

La conseillère fédérale est restée de mercredi à vendredi à Tripoli pour s'enquérir de l'état de santé des deux hommes retenus depuis plus de 300 jours. Elle a voyagé en compagnie des épouses des deux Suisses et d'un médecin, a indiqué vendredi le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) dans un communiqué.

La ministre a également eu des entretiens avec les autorités libyennes, «qui ont permis d'aboutir à des progrès significatifs», indique le DFAE. Mme Calmy-Rey a notamment rencontré le premier ministre Baghdadi Mahmudi, le ministre libyen des affaires étrangères, Moussa Koussa, ainsi qu'un représentant du procureur général.

Les deux Suisses avaient été arrêtés le 19 juillet 2008 en Libye, soit quatre jours après l'interpellation d'un fils Kadhafi et sa femme à Genève. Officiellement, ils sont retenus à Tripoli pour infractions sur le séjour. Officieusement, ils sont un moyen de pression de Tripoli sur la Suisse dans le cadre de l'affaire de Genève.

Situation difficile

Le DFAE qualifie la situation des deux Suisses de «difficile». «Ces deux personnes sont soumises à une forte pression», selon le communiqué. Tous deux ont été soumis à des examens médicaux.

Les services du département travaillent depuis l'été dernier pour trouver une solution au problème. Outre le fait que les deux Suisses ne peuvent quitter le territoire libyen, plusieurs entreprises helvétiques ne sont toujours pas en mesure d'exercer librement leur activités sur le territoire libyen.

Le président de la Confédération, Hans-Rudolf Merz, avait été averti du voyage de Mme Calmy-Rey, a précisé le porte-parole du Conseil fédéral, André Simonazzi, devant les médias.

En raison d'un incident technique, le retour en Suisse de Micheline Calmy-Rey prévu jeudi a été reporté à vendredi, a-t-il ajouté. Le gouvernement a donc tenu sa séance hebdomadaire en l'absence de la socialiste genevoise.

Disproportion de moyens

Le 8 avril dernier, la Libye a déposé une plainte civile à l'encontre de l'Etat de Genève. Elle exige réparation pour l'arrestation des Kadhafi. La plainte évoque la disproportion des moyens engagés par la police genevoise pour arrêter le couple dans son hôtel. (ats)

Ton opinion