Conférence de l'ONU sur le développement: Micheline Calmy-Rey veut lutter contre les flux financiers illégaux

Actualisé

Conférence de l'ONU sur le développementMicheline Calmy-Rey veut lutter contre les flux financiers illégaux

Micheline Calmy-Rey a proposé dimanche à Doha à la conférence de l'ONU sur le financement du développement que le système d'impôt à la source appliqué aux capitaux provenant de l'UE placés en Suisse soit élargi à d'autres Etats.

Cela pour mieux lutter contre les flux financiers illégaux.

Selon le texte de son discours prononcé devant les participants à cette conférence de quatre jours, la conseillère fédérale a développé quatre points de vue et propositions. Elle a notamment rappelé que la Suisse prélève depuis 2004 une retenue fiscale sur les intérêts de fonds placés en Suisse par des résidents de l'Union européenne (UE) et en restitue 75% aux pays concernés.

La cheffe du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a alors proposé que ce système soit étendu à des pays hors UE, «de concert» avec lesdits Etats. Mme Calmy-Rey a encore rappelé que «la restitution à leurs propriétaires d'avoirs volés (...) constitue une priorié de la politique suisse dans le domaine financier».

Elle a souligné que la Suisse avait restitué ces 20 dernières années près de 1,8 milliard de dollars à leurs pays d'origine et qu'«aucun gouvernement n'a atteint, de près ou de loin, ce montant en matière de restitution de fonds». (ats)

Ton opinion