Actualisé 04.04.2008 à 07:33

Micheline Calmy-Rey voilée en Iran: contrainte, l'UDC retire son affiche

L'affiche publicitaire utilisée sans autorisation par l'UDC et présentant la Conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey voilée en Iran ne doit plus paraître.

La Conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey, voilée et souriante, sous un portrait de l'ayatollah Khomeiny lors de sa récente visite en Iran: il n'en fallait pas plus à l'Union Démocratique du Centre (UDC) pour lancer une nouvelle campagne de publicité controversée, parue cette semaine dans la presse romande.

Comment l'UDC a-t-elle bien pu utiliser une image d'agence, Keystone en l'occurrence, à des fins politiques? Derrière l'affiche qui fait parler d'elle se cache l'agence publicitaire Goal basée à Dübendorf. Goal et l'UDC n'ont pas respecté une interdiction de l'agence Keystone concernant l'utilisation de cette photo. «Il devait d'abord prendre contact avec le Département fédéral des Affaires étrangères, ce qui n'a pas été fait», explique Jann Jenatsch, directeur de Keystone. «Du coup, nous leur avons opposé un non catégorique à tout téléchargement.» L'agence de pub s'est donc mise hors-jeu. Elle ne souhaite pas commenter son action et redirige à l'UDC. Remontée contre l'utilisation abusive d'un de ses clichés, l'agence Keystone a pris des mesures, à savoir la fermeture de l'accès à son site à l'agence incriminée. «A partir du moment où nous délivrons un accès à notre banque de données, il est très difficile de tout contrôler», note Jann Jenatsch. Dès aujourd'hui, Keystone interdit toute publication de l'affiche.

«Il s'agit d'une petite campagne», se borne à souligner Markus Zollinger, porte-parole adjoint de l'UDC. «Beaucoup de gens ont écrit auprès de notre secrétariat central et à nos sections cantonales. Ils se plaignaient de la présence de Mme Calmy-Rey en Iran. Les gens ont l'impression qu'elle s'occupe de tout, sauf de l'intérêt de la Suisse.» Voilà en substance pourquoi l'UDC a agi ainsi. Quant à expliquer comment le parti a utilisé, sans autorisation une image de l'agence photographique, difficile d'obtenir une explication claire et précise. Toujours est-il que le parti cher à l'ex-conseiller fédéral Christoph Blocher a franchi une nouvelle fois la ligne rouge.

Didier Bender

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!