Paris: Mickael Vendetta a été accusé de vol

Actualisé

ParisMickael Vendetta a été accusé de vol

Le chantre de la bogossitude a été convoqué par la police au sujet d'un téléphone portable dérobé. Mais il est innocent.

par
mge
Mickael Vendetta se trouvait sans doute avec des connaissances peu honnêtes.

Mickael Vendetta se trouvait sans doute avec des connaissances peu honnêtes.

Lundi 2 juillet, Mickael Vendetta a dû se rendre au commissariat du 11e arrondissement de la capitale française pour y être interrogé, a révélé «Le Parisien». Tout aurait commencé le 19 juin, après minuit, lorsque le jeune homme et des amies à lui ont emprunté un taxi. Selon le journal, le chauffeur a accusé la vedette de lui avoir volé son Smartphone durant cette course.

L'ex-candidat de l'émission «La ferme célébrités» aurait expliqué aux enquêteurs qu'il n'était pas coupable. Il aurait dénoncé ses amies, a raconté le quotidien français. Le journaliste a ajouté que la police allait interroger les jeunes femmes et perquisitionner leur domicile.

Très fâché d'avoir été accusé à tort, Mickael Vendetta a laissé éclater sa colère sur son compte Twitter jeudi. Il se dit victime de la jalousie du journaliste qui a révélé les faits. «Alors selon «Le Parisien», j'ai été accusé d'un vol de portable…Pathétique, moi qui pensait que «Le Parisien» était un journal crédible. Ne vous inquiétez pas, je gagne assez bien ma vie pour ne pas voler le téléphone portable à un chauffeur de taxi. Pathétique bande d'abrutis. Bientôt je serai accusé d'un vol de sucette à la framboise dans un supermarché selon «Le Parisien». Quand vous êtes critiqué, cela veut dire que vous êtes en train de réussir. C'est une histoire montée de toute pièce pour juste salir mon image comme ils font à toutes les personnalités. Je parle de cette histoire lamentable pour tout simplement démentir. Car à force de répéter un mensonge, cela devient une vérité. Quand le jour où le journaliste qui a écrit ça pourra s'acheter une Audemarts Piguet à 22'000 euros et un stylo plume Mont Blanc à 2'000 euros. Les rumeurs sont crées par les rageux, répétées par les curieux, crues par les imbéciles», a-t-il écrit.

Nouveau son de cloche

Depuis, il a effacé cette longue tirade. Mais il a donné d'autres explications à «TV Mag». Il en a profité pour rétablir sa vérité, différente de la version du «Parisien»: «J'ai reçu une convocation judiciaire mais je ne savais pas pourquoi. La police m'a expliqué que le chauffeur de taxi avait porté plainte contre X pour le vol de son téléphone portable et que j'étais là pour témoigner car il m'avait reconnu. Contrairement à ce qui a été écrit, je n'ai pas balancé mes amies à la police et jamais il n'a été question de perquisition de domicile. D'ailleurs, ce ne sont pas des amies mais des connaissances de soirée. Je ne les ai pas accusé de quoi que ce soit, au contraire. J'ai dit qu'à aucun moment je les ai vues voler quoi que ce soit dans ce taxi. Par contre, j'étais obligé de donner leur nom puisque la police me l'a demandé.»

Suivez toute l'actualité des stars sur les réseaux sociaux avec «20 minutes»:

Ton opinion