Jeux vidéo: Microsoft prend à partie Sony pour justifier le rachat de «CoD»

Publié

Jeux vidéoMicrosoft prend à partie Sony pour justifier le rachat de «CoD»

Le géant américain accuse son rival de payer des «droits de blocage» pour que les développeurs renoncent à son offre par abonnement Xbox Game Pass.

La franchise «Call of Duty» est au centre de l’attention des autorités de régulation de la concurrence.

La franchise «Call of Duty» est au centre de l’attention des autorités de régulation de la concurrence.

activision/sony/microsoft

Microsoft lutte toujours sur plusieurs fronts pour faire entériner le rachat de l’éditeur Activision Blizzard pour près de 70 milliards de dollars. Pour convaincre le gendarme brésilien de la concurrence, le fabricant de la console Xbox a dénoncé les pratiques de son concurrent direct Sony. Dans des documents relayés par le site TheVerge, Microsoft accuse Sony de payer des «droits de blocage» pour empêcher les développeurs d’ajouter leur contenu à son offre par abonnement Xbox Game Pass et à d’autres services d’abonnement concurrents.

La nature de ces droits de blocage n’est pas clairement délimitée. La pratique de payer des droits exclusifs pour se réserver des jeux sur son propre service de streaming n’est pas nouvelle. Il est également possible de stipuler dans des contrats d’édition l’interdiction de publication sur des services d’abonnement concurrents.

Nouvelle donne

Microsoft s’applique aussi à démontrer qu’il ne profitera pas de l’acquisition d’Activision pour écraser la concurrence. C’est notamment le risque que représente son offre de streaming par abonnement Xbox Game Pass avec l’ajout pressenti des titres d’Activision. «L’intégration du contenu d’Activision Blizzard dans Game Pass n’entrave pas la capacité des autres acteurs à être compétitifs sur le marché de la distribution de jeux numériques», a contre-attaqué Microsoft, ajoutant que grâce à «un contenu de haute qualité accessible à moindres frais», il contribue au contraire à stimuler la concurrence.

«CoD» au cœur de l’attention

Pour mémoire, Sony a remanié au début de l’année son offre par abonnement PlayStation Plus. La firme craint en particulier l’intégration de «Call of Duty», l’une des franchises phares d’Activision. Microsoft a certes garanti vouloir continuer à conserver la saga sur les consoles PlayStation de Sony, mais les titres resteront financièrement beaucoup plus abordables via un abonnement qu’à l’unité. La firme nippone avance également un autre argument loin de faire l’unanimité: «Call of Duty» serait «une catégorie de jeu à part entière» dont il est quasi impossible de créer un concurrent.

Reste que Microsoft est encore loin d’avoir gagné la partie devant les gendarmes de la concurrence qui examinent dans plusieurs pays l’acquisition d’Activision. Le fabricant de la Xbox pourrait obtenir le feu vert, mais se voir imposer des concessions.

(laf)

Ton opinion

1 commentaire