Actualisé 01.04.2019 à 22:51

SuisseMieux protéger les piétons des e-trottinettes

Le bureau de prévention des accidents veut que les piétons soient bien protégés contre les monocycles électriques ou encore les trottinettes électriques qui sont toujours plus nombreux.

Toujours plus de trottinettes doivent cohabiter avec les piétons sur les trottoirs, entraînant de nombreux accidents.

Toujours plus de trottinettes doivent cohabiter avec les piétons sur les trottoirs, entraînant de nombreux accidents.

Le Bureau de prévention des accidents (bpa) est contre un assouplissement des conditions de circulation pour les trottinettes, gyropodes et autres monocycles électriques. Il invoque la sécurité des piétons et des cyclistes.

Actuellement, seul un nombre limité d'engins électriques comme certaines e-trottinettes sont autorisés à circuler sur la voie publique. La majorité doit être utilisée sur les terrains privés, rappelle lundi le bpa. Mais avec l'offre croissante de ce mode de transport, il est question de faciliter leur accès à la circulation.

Le bpa est réticent. Un assouplissement des conditions légales risque d'entraîner une augmentation des conflits. Sur le trottoir, les enfants et personnes âgées qui se déplacent lentement seraient exposés aux collisions et au risque de blessures.

Sur la route, la situation ne serait guère meilleure: les deux-roues, certains lents, certains rapides, sont toujours plus nombreux sur les pistes cyclables. Partager cet espace limité avec d'autres usagers risque de compliquer encore un peu plus la cohabitation.

Pédale douce

Le bpa est d'avis qu'il faut adopter une approche restrictive en matière d'admission à la circulation des engins électriques assimilés à des véhicules. Les engins actuellement admis à la circulation font partie de la catégorie des cyclomoteurs. Ils sont soumis aux mêmes règles de circulation que les vélos.

Les dispositions en vigueur sont complexes et contiennent de nombreuses exceptions. Une simplification des bases légales serait nécessaire, ajoute le bpa.

Dans une réponse à un postulat de Thierry Burkart (PLR/AG) l'an dernier, le Conseil fédéral avait avancé quelques pistes sur cette nouvelle forme de mobilité douce. Il pouvait s'imaginer ce type d'engins sur les voies cyclables, mais pas sur les aires réservées aux piétons pour des raisons de sécurité. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!