Indonésie : «Mieux vaut ne pas se promener de nuit»
Publié

Indonésie «Mieux vaut ne pas se promener de nuit»

L'un des secouristes du Corps d'aide humanitaire, qui s'est rendu à Palu, ville détruite par le séisme et le tsunami la semaine dernière, a témoigné.

par
atk

«Du ciel, nous avons pu voir plusieurs zones de la ville complètement détruites. C'était épouvantable», explique Beat Herger au site tio.ch/20minuti.ch. L'homme est l'un des sept spécialistes suisses envoyés en Indonésie par le DFAE. Il est arrivé à Palu une semaine après le tremblement de terre et le tsunami qui ont complètement dévasté la ville faisant au moins 1500 morts.

«Il y a une véritable frénésie à l'aéroport, c'est un va-et-vient incroyable d'organisations militaires et humanitaires», témoigne cet expert en logistique. «Les véhicules chargés avec des biens de premiers secours qui arrivent depuis l'étranger atterrissent tous ici».

Palu, ville d'environ 350'000 habitants a été touchée de manière particulièrement violente par le tsunami. Les vagues qui ont touché la cité ont atteint les six mètres de haut. Jeudi après-midi l'équipe d'experts est allé en ville quelques heures. «Les scènes auxquelles on a assisté sont préoccupantes. Les aires endommagées sont énormes et les personnes sont terrorisées et désespérées», poursuit le spécialiste.

La catastrophe naturelle n'est pas encore terminée. Il y a encore des secousses secondaires qui représentent un danger pour les secouristes et il n'est pas le seul. Des camions qui transportent des biens de première nécessité ont été l'objet de razzias de la part de pillards. «Nous en sommes conscients. En ville, ce danger est moins grand que dans les zones périphériques, mais il vaut mieux ne pas se promener de nuit.»

«Par sécurité nous restons dans des édifices qui n'ont qu'un étage, comme le font les habitants locaux en ce moment. Nous avons aussi des tentes à disposition au cas où. Mais nous n'avons pas peur.»

Journée de récolte de fonds

La Chaîne du bonheur et la SSR se mobilisent ce vendredi en faveur des victimes du tsunami survenu en Indonésie, sur l'île des Célèbes. Les fonds réunis seront utilisés pour financer l'aide apportée par sept ONG sur place.

Les quatre centrales de collecte de Zurich, Genève, Lugano et Coire enregistrent les promesses de dons de 07h00 à 23h00 au numéro 0800 87 07 07. Vers 10h00, près de 1 million de francs étaient déjà été récoltés, a indiqué la Chaîne du bonheur. Les dons peuvent aussi être fait par internet en cliquant ici ou sur le compte postal suivant: 10-15000-6 (mention tsunami Indonésie).

Ton opinion