Colombie: Migrants abandonnés par des passeurs puis arrêtés
Actualisé

ColombieMigrants abandonnés par des passeurs puis arrêtés

Les autorités détiennent 37 migrants d'Asie, interceptés alors qu'ils avaient été abandonnés par leurs passeurs.

Ce n'est pas la première fois que des migrants venant de pays d'Asie sont arrêtés en Colombie. Ces derniers mois, le nombre de personnes arrêtées alors qu'elles sont en situation illégale en Colombie, route vers les Etats-Unis, a augmenté. 6000 ont été expulsés depuis janvier. 9Image d'archive - 16 avril 2007)

Ce n'est pas la première fois que des migrants venant de pays d'Asie sont arrêtés en Colombie. Ces derniers mois, le nombre de personnes arrêtées alors qu'elles sont en situation illégale en Colombie, route vers les Etats-Unis, a augmenté. 6000 ont été expulsés depuis janvier. 9Image d'archive - 16 avril 2007)

photo: Keystone

Trente-sept migrants de divers pays d'Asie, entrés illégalement en Colombie pour tenter de rallier les Etats-Unis, ont été interpellés après avoir été abandonnés par des passeurs dans le nord-ouest du pays, a-t-on annoncé vendredi de source officielle.

«Parmi les migrants, il y a 36 hommes et une femme», dont 15 originaires du Bangladesh, neuf du Népal, huit d'Inde et cinq du Pakistan, a précisé la Marine nationale de Colombie dans un communiqué.

Ils ont été localisés par des marins près de Riosucio, dans le département du Choco, frontalier du Panama, après avoir été «abandonnés par les individus qui les transportaient d'un pays à l'autre», ajoute le texte.

Ces 37 migrants, sans visa d'entrée en Colombie, ont été transférés jusqu'au port de Turbo, sur le littoral du Golfe d'Uraba, où ils ont reçu assistance alimentaire et médicale, avant d'être mis à la disposition des autorités migratoires, selon la même source.

6000 expulsions en 2016

A Turbo, les autorités colombiennes ont par ailleurs recensé 322 étrangers sans papiers, la majorité cubains, qui attendent dans un refuge d'être fixés sur leur sort migratoire, a précisé à l'AFP Emélides Muñoz, secrétaire de la municipalité.

Au cours des 15 derniers jours, plus de 750 clandestins ont été interpellés sur différentes routes du pays.

Plus de 6000 personnes ont été expulsées de Colombie depuis le début de l'année, dont près de 4000 interpellées dans les localités de Turbo et Capurgana, toutes deux proches de la frontière avec le Panama.

Nouvelle route via la Guyane

La Colombie, territoire de transit de nombreux migrants vers les Etats-Unis, a découvert une nouvelle route utilisée par les clandestins, qui arrivent en Amérique du Sud via la Guyane française, a annoncé jeudi 9 juin le service des migrations. «Au cours des derniers mois, Migracion Colombia a mis en évidence une route de trafic de migrants qui aurait la Guyane française pour point d'entrée en Amérique du Sud», a précisé ce service dans un communiqué.

«Ce trajet, qui peut prendre plus d'un mois, oblige les étrangers à entrer de manière irrégulière par le département de La Guajira», dans le nord de la Colombie, a déclaré le directeur Christian Krüger, cité dans le texte et qui a parcouru mercredi cette zone frontalière du Venezuela avec l'armée «afin de détecter de nouvelles routes de trafic de migrants».

Le 9 mai dernier, le Panama a annoncé un renforcement des contrôles frontaliers afin de freiner le flux des migrants, notamment cubains, qui tentent d'atteindre les Etats-Unis en passant par l'Amérique centrale. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion