Berne : Migros attaquée après le départ des squatters
Actualisé

Berne Migros attaquée après le départ des squatters

Les façades ont été aspergées de peinture. Ces dégâts interviennent peu après que la police a viré les occupants d'un arbre situé sur un terrain du géant orange.

par
cho/ofu
1 / 11
08.09 Un jour après l'évacuation des squatteurs, installés dans un arbre à Breitenrain (BE), les façades de deux filiales Migros ont été aspergées de peinture par des inconnus. Le distributeur a porté plainte.

08.09 Un jour après l'évacuation des squatteurs, installés dans un arbre à Breitenrain (BE), les façades de deux filiales Migros ont été aspergées de peinture par des inconnus. Le distributeur a porté plainte.

DR
Lecteur reporter
Un filiale Denner a également été touchée.

Un filiale Denner a également été touchée.

Lecteur reporter

Migros a essuyé une double attaque colorée, dans la nuit de mercredi à jeudi. Des inconnus ont balancé de la peinture sur les murs et vitrines de deux de ses filiales: celle située dans le quartier Lorraine et l'autre sur la Breitenrainplatz. Une caméra de surveillance a été arrachée et une filiale Denner a également été prise pour cible.

Interrogé par «2o Minuten», un habitant du quartier Lorraine affirme avoir entendu des bruits suspects aux alentours de 2h00: «En regardant par la fenêtre, j'ai vu un homme s'enfuir avec un bac à la main.»

«C'est coûteux et insensé»

Un autre lecteur pense que l'attaque a été perpétrée par les squatters, d'abord virés de deux maisons appartenant au géant orange, puis d'un arbre situé juste à côté, ou par leurs sympathisants. Ces personnes s'opposent aux projets de construction de la Migros, qui compte remplacer les deux anciennes maisons par une filiale et 50 appartements.

Contacté, le distributeur regrette les dégâts matériels occasionnés: «C'est embêtant, coûteux et insensé», affirme ainsi la porte-parole Andrea Bauer. L'entreprise affirme avoir porté plainte contre inconnu.

Ton opinion