Commerce de détail: Migros freiné par la force du franc
Actualisé

Commerce de détailMigros freiné par la force du franc

Malgré des revenus en légère hausse, le numéro un suisse du commerce de détail affiche un bénéfice net en repli de 4,2%.

L'année 2015 a vu le bénéfice du géant orange reculer. (Photo d'illustration)

L'année 2015 a vu le bénéfice du géant orange reculer. (Photo d'illustration)

photo: Keystone

Après deux exercices fastes, Migros a vu sa croissance freinée l'an passé par la vigueur du franc et la progression du tourisme d'achat. Malgré des revenus en légère hausse, le numéro un suisse du commerce de détail, qui a passé le cap de 100'000 salariés, affiche un bénéfice net en repli de 4,2% à 791,1 millions de francs.

Le résultat d'exploitation avant intérêts et impôts (EBIT) a lui fléchi de manière plus prononcée, soit de 12,8% à 981,6 millions de francs, la marge se tassant d'un demi-point à 3,6%. «Turbulente, l'année 2015 a été notamment marquée par la baisse des prix et aussi un climat de consommation empreint de retenue», a expliqué mercredi au siège de la Fédération des coopératives Migros (FCM) à Zurich son directeur général, Herbert Bolliger.

Face à un environnement de marché déjà difficile, Migros a aussi dû encaisser le choc de l'abandon par la Banque nationale suisse (BNS) du taux plancher de l'euro. Une décision qui a renchéri la devise helvétique et contribué à l'expansion du tourisme d'achat, a poursuivi Herbert Bolliger.

Malgré tout, Migros a pu une nouvelle fois augmenter la fréquentation dans le commerce de détail et consolider sa part de marché, a ajouté le responsable de l'organe chapeautant l'ensemble des activités du géant orange. Comme déjà indiqué en début d'année, le chiffre d'affaires global s'est accru de 0,1% par rapport à 2014 à 27,41 milliards de francs.

Difficultés pour Hotelplan

Ajoutés aux baisses de prix, en particulier ceux des produits pétroliers, des voyages et des appareils électroniques, les effets de change sont venus amputer le chiffre d'affaires d'un milliard de francs. En excluant ces éléments, les revenus se sont étoffés de 3,4%.

Le voyagiste Hotelplan, lequel a creusé sa perte EBIT de 10,3 à 14,8 millions de francs a ainsi connu un exercice difficile, touché à double titre par la force du franc. Le chiffre d'affaires s'est contracté de 7,1% à 1,3 milliard, conséquence de prix en repli en Suisse, et des effets de change pour les filiales à l'étranger.

Il en est allé de même pour les grands magasins Globus, dont les revenus ont fléchi de 3,3% à 927 millions de francs, en dépit de l'intégration des boutiques de mode Schild. Ceux des stations-service Migrol ont plongé de 16,2% à 1,4 milliard, alors que le chiffre d'affaires du distributeur de disques et de livres Ex Libris ont baissé de 5,4% à 121 millions.

En revanche, les activités de vente en ligne ont poursuivi leur croissance, les revenus s'envolant de près de moitié ( 47,3%) à 1,6 milliard de francs. Hors acquisitions - notamment le renforcement de la participation dans Digitec Galaxus de 39,1 à 70% - effets de change et renchérissement, la hausse s'est inscrite à 8,9%.

Plus de 100'000 collaborateurs

Pour la première fois de son histoire, le groupe a franchi l'an passé le cap de 100'000 collaborateurs, son effectif s'étant étoffé de 2917 nouveaux employés pour un total de 100'373 salariés. En Suisse, le détaillant employait 86'000 personnes à fin 2015.

Pour l'exercice en cours, Herbert Bolliger table sur une légère progression des ventes. Alors que le taux de change entre l'euro et le franc devrait rester stable, le tourisme d'achat devrait stagner à son haut niveau actuel.

En revanche, le premier détaillant helvétique escompte une forte expansion des achats à l'étranger via internet et du commerce en ligne en Suisse. Une opportunité que le géant orange entend saisir en poursuivant le développement de ce canal de vente, au coeur des réflexions stratégiques de Migros.

Le distributeur zurichois veut aussi s'engager de manière accrue dans le domaine de la santé. Là aussi, Migros vise à multiplier les ventes croisées de ses unités présentes dans ce secteur et dans les activités connexes.

Année faste pour Migros, 2014 s'était achevée sur un bond du bénéfice de 12,9% à 870,2 millions de francs. Un montant que le groupe a toutefois ajusté à la baisse à 826 millions, après l'adoption l'an dernier de la norme comptable Swiss Gaap Fer (IFRS auparavant). Les ventes avaient de leur côté gagné 2,1% à 27,3 milliards. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion