Migros n'exclut pas une hausse des prix en 2013
Actualisé

Migros n'exclut pas une hausse des prix en 2013

Le patron de Migros, Herbert Bolliger, estime que la baisse des prix dans le commerce de détail devrait avoir atteint le creux de la vague.

Herbert Bolliger anticipe qu'en 2013, les prix demeureront stables ou augmenteront un peu, en raison du renchérissement des produits de base.

Cela dépend beaucoup de l'euro et des fluctuations des matières premières, analyse Herbert Bolliger dans le «Matin Dimanche» et la «SonntagsZeitung». Selon lui, après quatre années de chute des prix, la tendance est désormais à la hausse.

En lien avec le renchérissement du fourrage, Herbert Bolliger prévoit une augmentation des prix de la volaille. Il observe qu'en général, les produits frais, et notamment le secteur fruits et légumes, subissent une hausse.

En dépit de la forte baisse des prix, Migros affiche une progression de 1,4% dans le commerce de détail. Le géant orange a ainsi généré un chiffre d'affaires de près de 21,4 milliards de francs en 2012.

Pression du change retombée

Le tourisme d'achat a atteint son pic, estime Herbert Bolliger, qui souligne qu'en 2011, les filiales frontalières de Genève, Bâle ou du Tessin étaient en recul de près de 5% par rapport au reste du pays. Désormais les coopératives présentent presque toutes un même niveau de chiffre d'affaires hebdomadaire.

Pour Herbert Bolliger, la pression du change est maintenant retombée et le cours plancher de l'euro «nous a beaucoup aidé». Pour que la situation évolue vraiment, il faudrait fixer le seuil à 1,35 ou 1,40 franc pour un euro, ce qu'il ne juge pas réaliste.

Concernant les discussions sur l'ouverture des magasins le dimanche, le patron de Migros estime que l'église catholique doit se maintenir en dehors du débat. Il privilégie en revanche la proposition du conseiller aux Etats Filippo Lombardi (PDC/TI). (ats)

Ton opinion