Migros rachète 70 % de Denner

Actualisé

Migros rachète 70 % de Denner

En l'espace d'un siècle et demi, Denner a évolué d'une modeste épicerie-mercerie au numéro trois helvétique de la vente de biens de grande consommation.

Son succès doit beaucoup à Karl Schweri, qui en a fait un symbole pour les articles et denrées à prix cassés.

Le premier magasin est ouvert en 1860 à Zollikon (ZH) par Heinrich Reiff, rejoint en 1881 par son gendre Cäsar Denner qui donnera son nom à la société. En 1946, elle est rachetée par le groupe Import- und Grosshandels AG (IGA), dont Karl Schweri acquiert de haute lutte la majorité du capital en 1951.

Constamment préoccupé par l'abolition des prix imposés, monopoles et autres cartels - par le biais notamment de six initiatives populaire et de quatre référendums - Karl Schweri ouvre en 1967 le premier supermarché discount Denner à Zurich. En 1973 déjà, le centième voit le jour à Mendrisio (TI).

Années d'expansion

Les années suivantes sont marquées par une forte expansion, notamment dans les voyages à bas prix, la reprise d'activités de Merkur (1980), des jouets Franz-Carl-Weber (1984) ou encore du détaillant Waro (1994).

A partir de 1993, Denner adopte une stratégie de discount «dur», avec un redimensionnement de l'assortiment et la vente d'articles sous marques propres. Le groupe commence aussi un recentrage, cédant certaines activités annexes comme les voyages ou l'optique.

Karl Schweri passe la main

Fin 2000, Karl Schweri confie la direction à son neveu Philippe Gaydoul, alors âgé seulement de 29 ans. Karl Schweri décède l'année suivante, âgé de 84 ans.

L'histoire récente de Denner a été marquée par la revente des 28 magasins Waro à Coop (2002) et de Franz-Carl-Weber au groupe français Ludendo (2006) d'une part, et par le rachat à l'allemand Rewe de ses 146 filiales Pick-Pay et d'un centre logistique.

En 2005, Denner exploitait 355 supermarchés et approvisionnait 288 magasins-satellites. Avec plus de 3500 employés, le groupe a dégagé sur cet exercice un chiffre d'affaires de quelque 2,1 milliards de francs. (ats)

Ton opinion