Automobilisme: Mikkelsen, Ogier, dernier doublé pour VW

Publié

AutomobilismeMikkelsen, Ogier, dernier doublé pour VW

Les deux pilotes ont offert un dernier doublé à la marque allemande à l'occasion du rallye d'Australie qui clôture la saison et marque la fin de l'engagement du constructeur en WRC.

Mikkelsen s'est imposé au rallye d'Australie.

Mikkelsen s'est imposé au rallye d'Australie.

Keystone

Le Norvégien Andreas Mikkelsen, premier, le Français Sébastien Ogier, deuxième: les deux pilotes Volkswagen ont offert dimanche un dernier doublé à la marque allemande à l'occasion du rallye d'Australie qui clôture la saison et marque la fin de l'engagement du constructeur en WRC.

«C'est une conclusion parfaite. Je n'avais rien à perdre», a commenté le grand blond aux yeux clairs de 27 ans qui signe le troisième succès de sa carrière, le deuxième cette année au volant de la Polo-R après celui obtenu en Pologne. «Toute la saison, on a joué le Championnat mais on est venu ici pour montrer notre pointe de vitesse», a-t-il poursuivi, tout heureux d'avoir battu «à la régulière» le quadruple champion du monde Ogier.

Celui-ci, à deux secondes seulement de son coéquipier en début de journée, a perdu toute chance de quitter son employeur sur un 39e succès à la suite d'un tête-à-queue dans l'ES20. «Cela fait partie du jeu», déclarait Ogier après cet incident qui lui a fait perdre, selon lui, une quinzaine de secondes, juste ce qu'il lui manque à l'arrivée.

Cette spéciale de près de 32 km a d'ailleurs généré de nombreux soucis: Hayden Paddon, alors 2e, a déjanté et perdu deux places; Bertelli, dans le top 10, a cassé un différentiel; Camilli a connu des problèmes de frein; Ostberg a été géné par «sa» propre poussière...

«Bucca», le nom de cette spéciale signifie en langue indigène «longue et venteuse». Fidèle à sa réputation, elle permettait néanmoins à Mikkelsen de décrocher le neuvième de ses dix temps scratchs du week-end.

Ses efforts n'auront cependant pas suffi à lui assurer la place de vice-champion du monde qu'il convoitait. Thierry Neuville (Hyundai) qui partait avec 14 points d'avance dans cette empoignade a finalement terminé sur le podium, privant le Norvégien de ce titre purement honorifique. Quoique cette saison, elle aurait eu un goût particulier après la décision prise en début de mois par Volkswagen d'abandonner le championnat WRC au lendemain de ce rallye d'Australie. Après quatre saisons et autant de titres pilotes et constructeurs, le groupe allemand se retire laissant ses trois pilotes sans volant...

Ogier qui était assuré du titre mondial depuis sa victoire dans le rallye de Catalogne le 16 octobre, a de bonnes raisons d'être plus confiant. «J'espère vous revoir tous au Monte Carlo!», a-t-il lancé à l'arrivée. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion