Actualisé 20.02.2008 à 22:00

Milan n'a pas encore perdu son titre

A la peine dans le Calcio, les Milanais ont réussi une excellente opération à l'Emirates Stadium en tenant Arsenal en échec (0-0). Ce résultat les place dans une position extrêmement favorable avant le match retour à San Siro le 4 mars.

Humilié samedi en Cup à Manchester, Arsenal semble bien marquer le pas. Maîtres du jeu face à une équipe qui leur a abandonné l'initiative, les Gunners ne sont parvenus que très rarement à «emballer» la rencontre. Fabregas, le stratège, ne fut pas dans un grand soir. A ses côtés, un Eboué et un Hleb ont manqué de discernement. Face à des défenseurs aussi expérimentés, ce péché de jeunesse ne pardonne pas. Toutefois, il ne faut pas enterrer Arsenal. A Milan, les Londoniens bénéficieront cette fois des espaces qui leur ont manqués lors de ce match aller.

Sept joueurs à vocation exclusivement défensive pour laisser le seul Pato à la pointe de l'attaque avec le soutien derrière lui de Seedorf et de Kaka: Carlo Ancelotti témoignait de la même prudence que Roberto Mancini la veille avec l'Inter à Liverpool. La différence est que le Milan AC ne possède pas dans ses rangs un joueur aussi «volcanique» que Materazzi et qu'il adopte le plus souvent ce schéma de jeu.

La maîtrise était donc milanaise en première période. Si l'on excepte deux actions de Flamini à la 36e et à la 44e, le «géant» Kalac ne fut jamais inquiété. A l'image d'Adebayor trop brouillon, les Londoniens ne parvenaient pas à prendre la mesure d'un adversaire qui a failli réussir le K.O. d'entrée. A la 6e, l'éternel Maldini surgissait sur un corner pour une déviation de la tête qui forçait Lehmann à un arrêt délicat.

Un excellent Senderos

Sur cette action, Arsenal évoluait à dix. Touré s'était, en effet, blessé au genou en se trouvant sur la trajectoire d'une frappe de Pato. L'Ivoirien laissait sa place à un Philippe Senderos qui a tout de suite pleinement maîtrisé son sujet. Au fil des minutes, le Genevois s'est affirmé comme l'un des meilleurs joueurs d'Arsenal.

En seconde période, les Gunners se montraient plus tranchants. Ils se ménageaient ainsi trois chances très nettes par Eboué (52e), Eduardo (55e) et Fabregas (75e). Mais ce fut un butin bien léger si l'on songe à la supériorité presque écrasante dans le jeu d'Arsenal. Seulement, le Champion d'Europe en titre défend à la perfection. Même la sortie de Nesta qui a contraint Maldini à passer dans l'axe n'a pas destabilisé les Milanais. Forts de leur expérience, les Kaladze, Maldini et autres Oddo ont su contenir la fougue adverse.

Une transversale à la 94e...

Irrésistible en championnat, Adebayor ne fut pas à son avantage dans «le» match qui aurait pu lui permettre de s'affirmer sur la scène internationale. Le Togolais a «gâché» la plus belle occasion du match en trouvant la transversale sur un centre de Walcott à la.... 94e minute. Le constat vaut également pour Eduardo. Le Croate fut presque un poids mort. L'absence de Van Persie, blessé depuis des semaines, a pesé très lourd. Le gaucher batave aurait très certainement apporté davantage. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!