Genève et Bâle: Militants empêchés d'embarquer
Actualisé

Genève et BâleMilitants empêchés d'embarquer

Des pro-palestiniens ont été refoulés dimanche dans deux aéroports suisses sur la base de listes données par les autorités israéliennes.

Les militants ont organisé un sit-in devant le comptoir easyJet.

Les militants ont organisé un sit-in devant le comptoir easyJet.

Une cinquantaine de pro-palestiniens ont été empêchés d'embarquer dimanche matin pour Tel-Aviv au départ de Genève et Bâle. Ils ont été refoulés sur la base de listes données par les autorités israéliennes. Plus de 20 autres ont réussi à embarquer à Genève, selon les militants.

A Genève, 28 militants qui avaient acheté un billet auprès d'easyJet pour rejoindre Tel-Aviv n'ont pas pu embarquer, selon un porte-parole de la police. Ces personnes, entourées de sympathisants, ont exprimé leur mécontentement devant les guichets de la compagnie, a indiqué à l'ats une responsable de l'Aéroport international de Genève (AIG).

Les militants ont protesté dans le calme encadrés par les forces de l'ordre. Selon la police, une personne a été auditionnée quelques minutes. Elle a ensuite pu rejoindre le groupe qui s'est dispersé en fin de matinée.

Auparavant, plusieurs militants éconduits avaient indiqué qu'une trentaine d'entre eux avaient été refoulés dès l'embarquement et une dizaine d'autres avaient été été interceptés ensuite.

Lors du sit-in, les militants souhaitaient demander dans un premier temps un remboursement de leurs billets. «Nous allons procéder par étapes», a indiqué à l'ats l'un d'entre eux qui n'exclut pas une action judiciaire.

Militants à bord évoqués

Le vol a lui pu décoller à l'heure. Plusieurs militants se trouvaient à bord, a dit à l'ats l'un d'eux.

«Selon nos militants, plus de 20 ont pu prendre le vol», a déclaré de son côté à l'AFP un porte-parole de la campagne, Anas Muhamed.

A l'aéroport de Bâle, 21 militants ont eux été empêchés d'embarquer pour la ville israélienne, a précisé la porte-parole de l'EuroAirport, Vivienne Gaskell. Là aussi, une manifestation a été organisée, encadrée par quelques policiers.

Les personnes concernées par l'interdiction avaient été prevenues. Le vol easyJet est parti avec un quart d'heure de retard. Deux vols en partenariat entre la compagnée israélienne El Al et Swiss étaient prévus dans la matinée depuis Zurich. La police zurichoise n'a évoqué aucun incident.

Autre manifestation

Vendredi, plusieurs compagnies avaient indiqué avoir reçu une liste de passagers interdits d'entrée en Israël. Swiss est obligée de se conformer à cette mesure, comme c'est le cas pour tous les pays ayant émis des interdictions d'entrée sur leur territoire, avait précisé une porte-parole de la compagnie helvétique.

L'opération «Bienvenue en Palestine», mise en place pour la troisième année consécutive, consiste pour 1500 militants au total à se rendre à Bethléem, dans les territoires palestiniens, pour inaugurer une école internationale.

Des dizaines de militants ont également été refoulés dimanche à l'aéroport parisien de Roissy-Charles-de-Gaulle, à Rome ou encore à Bruxelles.

Lors de la première opération «Bienvenue en Palestine» en 2010, une centaine de militants, selon les organisateurs, avaient réussi à gagner la Cisjordanie.

(ats)

Ton opinion